Essais de littrature et de morale: Bousset. État du thtres la fin du XVIIIe sicle. De la comdie historique. M. de Lafayette. Washington. Des États-Unis. Paul-Louis Courier. M. Campenon

Charpentier, 1853
 

 - 

.

111 - C'est dtestable , cela ne sera jamais jou : il faudrait dtruire la Bastille pour que la reprsentation de cette pice ne ft pas une inconsquence dangereuse. Cet homme joue tout ce qu'il faut respecter dans un gouvernement.
374 - Nous venons de faire un empereur, et pour ma part je n'y ai pas nui. Voici l'histoire. Ce matin , d'Anthouard nous assemble , et nous dit de quoi il s'agissait, mais bonnement, sans prambule ni proraison. Un empereur ou la rpublique, lequel est le plus de votre got? comme on dit rti ou bouilli , potage ou soupe , que voulez-vous? Sa harangue finie, nous voil tous nous regarder, assis en rond. Messieurs, qu'opinez-vous?
240 - ... en elle des traits d'une dlicatesse, d'une gnrosit sans exemple. Vous l'avez toujours vue associe de cur et d'esprit mes sentiments, mes vux politiques, jouissant de tout ce qui pouvait tre de quelque gloire pour moi, plus encore de ce qui me faisait, comme elle le disait, connatre tout entier; jouissant surtout lorsqu'elle me voyait sacrifier des occasions de gloire un bon sentiment. Sa tante madame de Tess me disait hier : Je n'aurais jamais cru qu'on...
110 - C'est la comdie de Beaumarchais , il faut que vous nous la lisiez ; il y aura des endroits bien difficiles, cause des ratures et des renvois ; je l'ai dj parcourue , mais je veux que la reine connaisse cet ouvrage. Vous ne parlerez personne de la lecture que vous allez faire.
374 - Bonaparte, et se faire sire ! // aspire descendre : mais non, il croit monter en s'galant aux rois. Il aime mieux un titre qu'un nom. Pauvre homme , ses ides sont au-dessous de sa fortune. Je m'en doutai quand je le vis donner sa petite sur Borghse, et croire que Borghse lui faisait trop d'honneur.
373 - C'est instinct de nature : nous naissons valetaille. Les hommes sont vils et lches, insolents, quelques-uns par la bassesse de tous, abhorrant la justice, le droit, l'galit; chacun veut tre, non pas matre, mais esclave favoris. S'il n'y avait que trois hommes au monde, ils s'organiseraient; l'un ferait la cour l'autre, l'appellerait Monseigneur, et ces deux unis forceraient le troisime travailler pour eux: car c'est l le point.
117 - Te fait contes en l'air, Laisse-moi les entendre; Car ton pre y voit clair : . Je te dirai si c'est raison Qu'il soit reu dans ma maison. Tel excellent jeune homme Voit le ciel dans tes yeux ; Dis-lui : Bel astronome ! Parlez ce bon vieux : II est mon pre, et c'est raison Qu'il ait un gendre sa faon. S'il a pour la tribune Quelque talent d'clat, Qu'importe sa fortune ? Juge, crivain, soldat, Esprit, vertu, douce raison . Voil son titre en ma maison.
97 - Samedi 1 1 , vers huit heures du matin , un homme est venu m'avertir que les femmes du port Saint-Paul allaient amener tout le peuple , anim par un faux avis qu'il y avait des armes chez moi dans les prtendus souterrains.... Sur cet avis, j'ai tout ouvert chez moi, secrtaires, armoires, chambres et cabinets, enfin tout , rsolu de livrer et ma personne et ma maison l'inquisition svre de tous les gens qu'on m'annonait . Mais quand la foule est arrive , le bruit , les cris taient...
239 - ... distinguais pas de ma propre existence. Elle avait quatorze ans, et moi seize, lorsque son cur s'amalgama tout ce qui pouvait m'intresser. Je croyais bien l'aimer, avoir besoin d'elle, mais ce n'est qu'en la perdant que j'ai pu dmler ce qui reste de moi pour la suite d'une vie qui m'avait paru livre tant de distractions et pour laquelle, nanmoins, il n'ya plus ni bonheur ni bien-tre possible.
241 - Quelquefois on l'entendait prier dans son lit. Il y eut, une des dernires nuits, quelque chose de cleste la manire dont elle rcita deux fois de suite, d'une voix forte, un cantique de Tobie applicable sa situation , le mme qu'elle avait rcit ses filles en apercevant les clochers d'Olmtz (i). Voil comment cet ange si tendre a parl dans sa maladie, ainsi que dans les...