Mmoires d'un temoin de la rvolution, ou, Journal des faits qui se sont passs sous ses yeux, et qui ont prpar et fix la constitution franaise: ouvrage posthume, 1

Levrault, Schoell et cnie, 1804
 

 - 

.

-

241 - Arrte que tous les membres de cette assemble prteront, l'instant, serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondements solides...
316 - Ceux qui sont lis par leurs pouvoirs peuvent y aller sans donner de voix , jusqu' ce qu'ils en aient de nouveaux ; ce sera une nouvelle marque d'attachement que le clerg me donnera. Sur ce , je prie Dieu , mon cousin, qu'il vous ait en sa sainte garde. Sign Louis.
271 - C'est moi , jusqu' prsent, qui fais tout le bonheur de mes peuples ; et il est rare peut-tre que l'unique ambition d'un souverain soit d'obtenir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits. Je vous ordonne, messieurs , de vous sparer tout de suite , et de vous rendre demain matin chacun dans les chambres affectes votre ordre , pour y reprendre vos sances. J'ordonne en consquence au grand-matre des crmonies de faire prparer les salles...
56 - GÉNÉRAUX, et que, sur le sol de la Bastille dtruite et rase, on tablisse une place publique, au milieu de laquelle s'lvera une colonne d'une architecture noble et simple, avec cette inscription : A Louis XVI, restaurateur de la libert, publique.
270 - Rflchissez, messieurs, qu'aucun de vos projets , aucune de vos dispositions ne peut avoir force de loi sans mon approbation spciale.
270 - Vous venez, Messieurs, d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si, par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul, je ferai le bien de mes Peuples ; seul, je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
265 - Messieurs, je croyais avoir fait tout ce qui tait en mon pouvoir pour le bien de mes peuples, lorsque j'avais pris la rsolution de vous rassembler ; lorsque j'avais surmont toutes les difficults dont votre convocation tait entoure ; lorsque j'tais all, pour ainsi dire, au-devant des vux de la nation, en manifestant l'avance ce que je voulais faire pour son bonheur.
265 - Etats-Gnraux sont ouverts depuis prs de deux mois et ils n'ont point encore pu s'entendre sur les prliminaires de leurs oprations. Une parfaite intelligence aurait d natre du seul amour de la patrie , et une funeste division jette l'alarme dans tous les esprits. Je veux le croire , et j'aime le penser, les Franais ne sont pas changs ; mais pour viter de faire...
268 - J'ai voulu aussi , messieurs , vous faire remettre sous les yeux les diffrents bienfaits que j'accorde mes peuples. Ce n'est pas pour circonscrire votre zle dans le cercle que je vais tracer; car j'adopterai avec plaisir toute autre vue de bien public qui sera propose par les tats gnraux.
203 - L'Assemble dclare donc que l'uvre commune de la restauration nationale peut et doit tre commence sans retard par les dputs prsens, et qu'ils doivent la suivre sans interruption comme sans obstacle.