Oeuvres compltes, 10

L. Hachette, 1865
 

 - 

.

-

295 - Si jamais quelque chose a ressembl une inspiration subite, c'est le mouvement qui se fit en moi cette lecture : tout coup je me sens l'esprit bloui de mille lumires...
299 - Mais de quoi jouissais-je enfin quand j'tais seul? De moi, de l'univers entier, de tout ce qui est, de tout ce qui peut tre...
100 - On n'a jamais employ tant d'esprit vouloir nous rendre btes ; il prend envie de marcher quatre pattes, quand on lit votre ouvrage. Cependant, comme il ya plus de soixante ans que j'en ai perdu l'habitude, je sens malheureusement qu'il m'est impossible de la reprendre, et je laisse cette allure naturelle я ceux qui en sont plus dignes que vous et moi.
224 - ... c'est vous qui me rendez le sjour de mon pays insupportable; c'est vous qui me ferez mourir en terre trangre, priv de toutes les consolations des mourants, et jet, pour tout honneur, dans une voirie, tandis que tous les honneurs qu'un homme peut attendre vous accompagneront dans mon pays. Je vous hais, enfin, puisque vous l'avez voulu ; mais je vous hais en homme, encore plus digne de vous aimer, si vous l'ariez voulu.
299 - ... seul? De moi, de l'univers entier, de tout ce qui est, de tout ce qui peut tre, de tout ce qu'a de beau le monde sensible, et d'imaginable le monde intellectuel: je...
300 - Cependant, au milieu de tout cela, je l'avoue, le nant de mes chimres venait quelquefois la contrister tout coup.
125 - Pour revenir, monsieur, au systme que vous attaquez, je crois qu'on ne peut l'examiner convenablement sans distinguer avec soin le mal particulier, dont aucun philosophe n'a jamais ni l'existence, du mal gnral que nie l'optimiste. Il n'est pas question de savoir si chacun de nous souffre ou non, mais s'il tait bon que l'univers ft, et si nos maux taient invitables dans sa constitution.
175 - La vertu, monsieur, n'est pas une science qui s'apprenne avec tant d'appareil. Pour tre vertueux, il suffit de vouloir l'tre ; et si vous avez bien cette volont, tout est fait, votre bonheur est dcid. S'il...
300 - Oh ! si dans ces moments quelque ide de Paris, de mon sicle et de ma petite gloriole d'auteur, venait troubler mes rveries, avec quel ddain je la chassais l'instant, pour me livrer sans distraction aux sentiments exquis dont mon me tait pleine...
102 - ... bientt nos malheurs. Mais il vient un temps o le mal est tel que les causes mmes qui l'ont fait natre sont ncessaires pour l'empcher d'augmenter; c'est le fer qu'il faut laisser dans la plaie, de peur que le bless n'expire en l'arrachant.