صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

de L'IMPRIMERIE DE CRAPELET,

RUE DE VAUGIRARD, No 9.

DE LA

CHUTE DES JÉSUITES

AU XVIII SIÈCLE

(1750-1782)

PAR

Le C** Alexis DE SAINT-PRIEST Cwm int

PAIR DE FRANCE

Cerem .
de Sant Pau

PARIS

LIBRAIRIE D'AMYOT, ÉDITEUR

6, RUE DE LA PAIX

1842
Cinart

[merged small][ocr errors]

AVANT-PROPOS

Nous n'écrivons pas un livre dogmatique sur les doctrines des jésuites. Pascal a tout dit et l'on n'a plus rien à lui répondre. D'ailleurs, la société de Jésus n'est plus telle que Pascal l'avait rencontrée, lorsque dans un accès de vive indignation et d'aınère gaieté, il en fit son jonet et sa victime. Lui-même aurait peine à la reconnaître; il la reconnaîtrait d'autant moins que ce changement est son ouvrage. Les Provinciales ont retourné le jésuitisme. Après leur publication, il chatigea d'allure et de phy

sionomie. Il ne fut point corrigé, mais transformé. Averti, sous Henri IV, par les défaites

de la Ligue; contenu, sous Louis XIII, par la main de Richelieu, le jésuitisme avait pris, en France, ces formes cauteleuses et souples auxquelles les attentats désespérés de quelque enfant perdu de la faction donnaient de temps en temps un démenti terrible, mais

passager. Depuis les petites lettres, il avait cessé de se montrer insinuant et facile. L'esprit de persécution remplaça les restrictions mentales. Une austérité fastueuse fut substituée aux capitulations de conscience. Il n'y eut plus de jésuite ennemi des rois ; tous, au contraire, se déclarèrent les défenseurs exagérés du pouvoir suprême. C'est alors que Port-Royal fut rasé, et qu'on vit les troupeaux brouter l'herbe dans ces Champs sacrés où fleurissaient naguère la vertu docte et la science pieuse; c'est alors qu'en matière d'enseignement la rivalité ne

« السابقةمتابعة »