De la monnaie, du credit et de l'impot, 2

 

 - 

.

-

65 - Il n'ya rien que la sagesse et la prudence doivent plus rgler que cette portion qu'on te et cette portion qu'on laisse aux sujets. Ce n'est point ce que le peuple peut donner qu'il faut mesurer les revenus publics, mais ce qu'il doit donner; et si on les mesure ce qu'il peut donner, il faut que ce soit du moins ce qu'il peut toujours donner.
99 - Vous devez donc tre persuad que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possds aussi bien par les gens d'Eglise que par les sculiers , pour en user en tout temps comme de sages conomes.
78 - I,a taxe tait juste quoiqu'elle ne ft point proportionnelle ; si elle ne suivait pas la proportion des biens, elle suivait la proportion des besoins. On jugea que chacun avait un ncessaire physique gal, que ce ncessaire physique ne devait point tre tax ; que l'utile venait ensuite, et qu'il devait tre tax, mais moins que le superflu ; que la grandeur de la taxe sur le superflu empchait le superflu1.
68 - Majest en mon particulier qu'un repas inutile de mille cus me fait une peine incroyable, et, lorsqu'il est question de millions d'or pour la Pologne, je vendrais tout mon bien, j'engagerais ma femme et mes enfants, et j'irais pied toute ma vie pour y fournir, s'il tait ncessaire.
89 - Les dpenses du gouvernement ayant pour objet l'intrt de tous, tous doivent y contribuer; et plus on jouit des avantages de la socit, plus on doit se tenir honor d'en partager les charges.
132 - Cet effet rsulte des transmissions dont la terre est l'objet. Sur chaque fraction du sol pse, par l'effet de l'impt, une rente rserve l'État : acheteurs et vendeurs le savent; ils tiennent compte du fait dans leurs transactions, et les prix auxquels ils traitent entre eux se rglent uniquement en vue de la portion du revenu qui, l'impt pay, demeure nette, c'est--dire affranchie de toute charge ; aussi le temps arrive-t-il o nul n'a plus le droit de se plaindre d'une redevance...
333 - Cependant vos peuples, que vous devriez aimer comme vos enfants, et qui ont t jusqu'ici si passionns pour vous, meurent de faim. La culture des terres est presque abandonne, les villes et la campagne se dpeuplent; tous les mtiers languissent et ne nourrissent plus les ouvriers. Tout commerce est ananti.
319 - Trait d'conomie politique, le plus remarquable de ses ouvrages, d'affirmer comme un principe gnral que tout impt tombe dfinitivement sur telle classe de la socit, ou sur telle autre. Les impts tombent sur ceux qui ne peuvent pas s'y soustraire, parce qu'ils sont un fardeau que chacun loigne de tout son pouvoir; mais les moyens de s'y soustraire varient l'infini, suivant les diffrentes formes de l'impt, et suivant les fonctions qu'on exerce dans la machine sociale. Il ya...
197 - ... immobiliers, et qu'il est juste qu'ils en obtiennent la compensation par une plus grande lvation de leur produit annuel. Quand un genre de proprit est mnag par l'impt, il est momentanment recherch avec plus d'empressement que les autres; on le paye plus cher; mais bientt l'affluence des capitaux employs l'acqurir a ramen au niveau commun les avantages qu'il assure. Ainsi se passent ncessairement les choses.
89 - que les dpenses du gouvernement ayant pour objet l'intrt de tous, tous doivent y contribuer, et qu'il est difficile que sous ce point de vue le privilge pcuniaire de la noblesse paraisse juste . La suppression des matrises et des jurandes rencontra d'autres adversaires dans les matres et les patrons.