Dmonstrations vangliques, tr., reproduites intgralement, annotes et publ. par L. Migne. Intr. [and] 18 tom. [and] Conclusion, 0

 

 - 

.

-

661 - Voyez les livres des philosophes avec toute leur pompe, qu'ils sont petits prs de celui-l ! Se peut-il qu'un livre la fois si sublime et si simple soit l'ouvrage des hommes? Se peut-il que Celui dont il fait l'histoire , ne soit qu'un homme lui-mme?
661 - Quels prjugs, quel aveuglement ne faut-il point avoir pour oser comparer le fils de Sophronisque au fils de Marie? Quelle distance de l'un l'autre! Socrate, mourant sans douleur, sans ignominie, soutint aisment jusqu'au bout son personnage; et, si cette facile mort n'et honor sa vie, on douterait si Socrate, avec tout son esprit, fut autre chose qu'un sophiste.
689 - Si l'athisme ne fait pas verser le sang des hommes, c'est moins par amour pour la paix que par...
335 - Dieu, tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton btail, ni l'tranger qui est dans tes portes.
691 - Nos gouvernements modernes doivent incontestablement au christianisme leur plus solide autorit et leurs rvolutions moins frquentes; il les a rendus eux-mmes moins sanguinaires: cela se prouve par le fait en les comparant aux gouvernements anciens.
663 - Au fond, c'est reculer la difficult sans la dtruire; il serait plus inconcevable que plusieurs hommes d'accord eussent fabriqu ce livre, qu'il ne l'est qu'un seul en ait fourni le sujet. Jamais des auteurs juifs n'eussent trouv ni ce ton ni cette morale; et l'Évangile a des caractres de vrit si grands, si frappants, si parfaitement inimitables, que l'inventeur en serait plus tonnant que le hros.
661 - ... finesse et quelle justesse dans ses rponses, quel empire sur ses passions ! O est l'homme, o est le sage qui sait agir, souffrir et mourir sans faiblesse et sans ostentation ? Quand Platon peint son juste imaginaire...
663 - Jsus avait-il pris chez les siens cette morale leve et pure dont lui seul a donn les leons et l'exemple? Du sein du plus furieux fanatisme, la plus haute sagesse se fit entendre , et la simplicit des plus hroques vertus honora le plus vil de tous les peuples.
661 - Je vous avoue aussi que la majest des Ecritures m'tonne, que la saintet de l'Evangile parle mon cur. Voyez les livres des philosophes avec toute leur pompe : qu'ils sont petits prs de celui-l ! Se peut-il qu'un livre la fois si sublime et si simple soit l'ouvrage des hommes...
689 - Ses disciples ne jenaient point ; son austrit n'tait point fcheuse. Il tait la fois indulgent et juste, doux aux faibles et terrible aux mchants. Sa morale avait quelque chose d'attrayant, de caressant, de tendre; il avait le cur sensible, il tait homme de bonne socit. Quand il n'et pas t le plus sage des mortels, il en et t le plus aimable.