Lettres de la marquise du Deffand Horace Walpole: crites dans les annes 1766 1780, auxquelles sont jointes des lettres de madame du Defand Voltaire, crites dans les annes 1759 1775. Publies d'aprs les originaux dposs Strawberryhill, 2

Firmin Didot frres, fils et cie, 1864 - 599
 

 - 

.

-

309 - Je soussign dclare qu'tant attaqu depuis quatre jours d'un vomissement de sang l'ge de quatre-vingtquatre ans et n'ayant pu me traner l'glise, M. le cur de Saint-Sulpice ayant bien voulu ajouter ses bonnes uvres celle de m'envoyer M. l'abb Gaultier, prtre, je me...
441 - Lien prendre, qu'un seul malheur dans la vie qui est celui d'tre n. Il n'ya aucun tat, quel qu'il puisse tre qui me paraisse prfrable au nant. Et vous-mme qui tes M. de Voltaire, nom qui renferme tous les genres de bonheur, rputation, considration, clbrit, tous les prservatifs contre l'ennui, trouvant en vous toutes sortes de ressources, une...
445 - ... m'encouragent. Si j'tais plus jeune, je chercherais peut-tre me rapprocher de vous; rien ne m'attache dans ce pays-ci, et la socit o je me trouve engage me ferait dire ce que M. de la Rochefoucauld dit de la cour. Elle ne rend pas heureux, mais elle empche qu'on ne le soit ailleurs. Je n'attribue pas mes peines et mes chagrins tout ce qui m'environne, je sais que c'est presque toujours notre caractre qui contribue le plus notre bonheur; mais, comme vous savez, nous l'avons...
144 - ADIEU, ce mot est bien triste ; souvenez-vous que vous laissez ici la personne dont vous tes le plus aim, et dont le bonheur et le malheur consistent dans ce que vous pensez pour elle. Donnez-moi de vos nouvelles le plus tt qu'il sera possible. Je me porte bien, j'ai un peu dormi, ma nuit n'est pas finie ; je serai trs-exacte au rgime, et j'aurai soin de moi puisque vous vous y intressez.
195 - J'ai envie de vous crire ; il me semble que je vous dois rendre compte de tout ce qui m'intresse; je ne sais pas trop pourquoi. Mademoiselle de Lespinasse est morte cette nuit, deux heures aprs minuit; c'aurait t pour moi autrefois un vnement , aujourd'hui ce n'est rien du tout.
417 - Praline (c'est une expression de madame de Luxembourg); je dois me borner ne vous dire que ce qui peut vous exciter me parler. Mais , Monsieur , si vous aviez autant de bont que je voudrais , vous auriez un cahier de papier sur votre bureau , o vous cririez dans vos moments de loisir tout ce qui vous passerait par la tte. Ce serait un recueil de penses , d'ides , de rflexions que vous n'auriez pas encore mises en ordre.
58 - Dans la juste douleur qui m'accable, et que je partage avec tout le royaume, j'ai de grands devoirs remplir. Je suis roi, et ce nom renferme toutes mes obligations ; mais je n'ai que vingt ans, et je n'ai pas toutes les connaissances qui me sont ncessaires : de plus , je ne puis voir aucun ministre, tous ayant vu le roi dans sa dernire maladie.
456 - ... dans l'esprance de participer un peu sa clbrit. Pour moi, qui n'ai point d'ambition, je me borne avoir quelques-uns de ses livres sur mes tablettes, dont il ya une partie que je n'ai point lue, et une autre que je ne relirai jamais. Je vous envoie une plaisanterie d'un de mes amis *; je vous le nommerai s'il y consent; je lui en demanderai la permission avant que.
538 - D'o vient ne voulez-vous pas connatre tout cela par vous-mme? Cessez donc d'crire, si vous voulez nous persuader que c'est votre ge qui vous empche de venir. Vous avez quarante ans moins que moi, et j'ai bien t cette anne Chanteloup. Quand l'me est aussi jeune que l'est la vtre, le corps s'en ressent; vous n'avez aucune incommodit positive. Je serais ravie de vous embrasser, de causer avec vous, et de vous trouver d'accord avec ce que je pense sur le mauvais got, le mauvais...
368 - J'allais prier Baal de veiller sur ma vie, Et chercher du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse , Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux.