Revue des deux mondes, 5-6; 61

Au bureau de la Revue des deux mondes., 1844
 

 - 

.

-

197 - Pendant prs d'un an, dans nos conversations inpuisables, nous avions envisag la vie sous toutes ses faces , et la mort toujours pour terme de tout ; et aprs avoir tant caus de la mort avec elle, j'avais vu la mort la frapper mes yeux.
701 - Ranc, de ceux-l mmes en apparence excessifs, que comme d'ouvrages o toute la saintet, toute la vigueur et toute la svrit de l'ancienne discipline monastique est ramasse. Ce fut Bossuet qui le contraignit publier le livre de la Saintet et des Devoirs de la Vie monastique...
704 - Grce ne connaissaient pas, ou il ne s'en souvenait que pour s'crier : 0 Rome ! te voil donc encore ! est-ce ta dernire apparition? Malheur l'ge pour qui la nature a perdu ses flicits! des pays enchants o rien ne vous attend sont arides. Quelles aimables ombres verrais-je dans les temps venir?
550 - Cettuy cy, tout pituiteux, chassieux et crasseux, que tu veois sortir aprez minuict d'un estude, penses tu qu'il cherche parmy les livres comme il se rendra plus homme de bien, plus content et plus sage? nulles nouvelles : il y mourra, ou il apprendra la posterit la mesure des vers de Plaute, et la vraye orthographe d'un mot latin.
697 - ... ne pouvait rien faire de mieux. Si cela est, repartit l'vque, vous ne pouvez mieux vous adresser qu' moi : je connais ces montagnes, j'y ai pass souvent en faisant mes visites; je sais des endroits si affreux et si loigns de tout commerce que, quelque difficile que vous puissiez tre, vous aurez lieu d'en tre content.
197 - ... vraiment puissantes. Comme tant d'autres aussi, faute de s'tre plie des convenances factices, mais ncessaires, elle avait vu ses esprances trompes, sa jeunesse passer sans plaisir; et la vieillesse enfin l'avait atteinte sans la soumettre. Elle vivait dans un chteau voisin d'une de nos terres, mcontente et retire, n'ayant que son esprit pour ressource, et analysant tout avec son esprit.
695 - ... rpondre. Lorsqu'il venait considrer que cette crature, qui brilla la cour avec plus d'clat qu'aucune femme de son sicle, n'tait plus, que ses enchantements avaient disparu , que c'en tait fait pour jamais de cette personne qui l'avait Choisi entre tant d'autres, il s'tonnait que son me ne se spart pas de son corps.
196 - J'avais l'ge de dix-sept ans vu mourir une femme ge, dont l'esprit, d'une tournure remarquable et bizarre, avait commenc dvelopper le mien. Cette femme, comme tant d'autres, s'tait, l'entre de sa carrire, lance vers le monde, qu'elle ne connaissait pas, avec le sentiment d'une grande force d'me et de facults vraiment puissantes. Comme tant d'autres aussi, faute de s'tre plie des convenances factices, mais ncessaires, elle avait vu ses esprances trompes,...
707 - Est-ce un nouvel attachement qui commence ou un vieil attachement qui finit? N'importe : c'est l'amour qui meurt avant l'objet aim. On est oblig de reconnatre que les sentiments de l'homme sont exposs l'effet d'un travail cach; fivre du temps qui produit la lassitude, dissipe l'illusion, mine nos passions et change nos curs, comme elle change nos cheveux et nos annes.
251 - Je crois comme vous qu'on ne voit au fond que la fourbe et la fureur; mais j'aime mieux la fourbe et la fureur qui renversent les chteaux forts, dtruisent les titres et autres sottises de cette espce, mettent sur un pied gal toutes les rveries religieuses, que celles qui voudraient conserver et consacrer ces misrables avortons de la stupidit barbare des Juifs, ente sur la frocit ignorante des Vandales. Le genre humain est n sot et men par des fripons, c'est la rgle; mais,...