Oeuvres compltes de Montesquieu ...

 

 - 

.

-

12 - Elles doivent tre relatives au physique du pays; au climat glac, brlant, ou tempr; la qualit du terrain , sa situation, sa grandeur; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs, ou pasteurs : elles doivent se rapporter au...
305 - État trois sortes de pouvoirs : la puissance lgislative, la puissance excutrice des choses qui dpendent du droit des gens, et la puissance excutrice de celles qui dpendent du droit civil 2. Par la premire, le prince ou le magistrat fait des lois pour un temps ou pour toujours, et corrige ou abroge celles qui sont faites. Par la seconde, il fait la paix ou la guerre, envoie ou reoit des ambassades, tablit la sret, prvient les invasions.
14 - Je suppose trois dfinitions, ou plutt trois faits : l'un, que le gouvernement rpublicain est celui o le peuple en corps, ou seulement une partie du peuple, a la souveraine puissance ; le monarchique, celui o un seul gouverne, mais par des lois fixes et tablies ; au lieu que, dans le despotique, un seul, sans loi et sans rgle, entrane tout par sa volont et par ses caprices . Voil ce que j'appelle la nature de chaque gouvernement.
317 - Mais il ne faut pas que la puissance lgislative ait rciproquement la facult d'arrter la puissance excutrice. Car l'excution ayant ses limites par sa nature, il est inutile de la borner; outre que la puissance excutrice s'exerce toujours sur des choses momentanes.
37 - Il ya cette diffrence entre la nature du gouvernement et son principe que sa nature est ce qui le fait tre tel, et son principe ce qui le fait agir. L'une est sa structure particulire, et l'autre les passions humaines qui le font mouvoir.
17 - Le peuple est admirable pour choisir ceux qui il doit confier quelque partie de son autorit. Il n'a se dterminer que par des choses qu'il ne peut ignorer, et des faits qui tombent sous les sens.
125 - Pour former un gouvernement modr, il faut combiner les puissances, les rgler, les temprer, les faire agir; donner, pour ainsi dire, un lest l'une pour la mettre en tat de rsister une autre : c'est un chef-d'uvre de lgislation que le hasard fait rarement, et que rarement on laisse faire la prudence.
302 - La libert est le droit de faire tout ce que les lois permettent ; et si un citoyen pouvait faire ce qu'elles dfendent, il n'aurait plus de libert, parce que les autres auraient tout de mme ce pouvoir.
322 - Voici donc la constitution fondamentale du gouvernement dont nous parlons. Le corps lgislatif y tant compos de deux parties, l'une enchanera l'autre par sa facult mutuelle d'empcher. Toutes les deux seront lies par la puissance excutrice, qui le sera elle-mme par la lgislative. Ces trois puissances devraient former un repos ou une inaction. Mais, comme par le mouvement ncessaire des choses elles sont contraintes d'aller, elles seront forces d'aller de concert.
305 - Lorsque dans la mme personne ou dans le mme corps de magistrature la puissance lgislative est runie la puissance excutrice, il n'ya point de libert, parce qu'on peut craindre que le mme monarque ou le mme snat ne fasse des lois tyranniques pour les excuter tyranniquement.