Les origines de la France contemporaine: The ancien rgime. 1876

Hachette, 1876
 

 - 

.

-

297 - LE premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la socit civile (*). Que de crimes, de guerres , de meurtres, que de misres et d'horreurs n'et point pargns au genre humain celui qui , arrachant les pieux ou comblant le foss , et cri ses semblables : Gardezvous d'couter cet imposteur; vous tes perdus si vous oubliez que les fruits sont tous , et que la terre n'est personne...
429 - certains animaux farouches , des mles et des femelles : rpandus par la campagne , noirs , livides , et tout brls du soleil , attachs la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opinitret invincible : ils ont comme une voix articule , et quand ils se lvent sur leurs pieds, ils montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes.
420 - Pourquoi ne renverrait-il pas dans les forts de la Franconie toutes ces familles qui conservent la folle prtention d'tre issues de la race des conqurants et d'avoir succd des droits de conqute...
326 - ... sans pouvoir obliger personne les croire, il peut bannir de l'tat quiconque ne les croit pas ; il peut le bannir, non comme impie , mais comme insociable , comme incapable d'aimer sincrement les lois, la justice, et d'immoler au besoin sa vie son devoir.
263 - Ces longues chanes de raisons, toutes simples et faciles, dont les gomtres ont coutume de se servir pour parvenir leurs plus difficiles dmonstrations, m'avaient donn occasion de m'imaginer que toutes les choses qui peuvent tomber sous la connaissance des hommes s'entre-suivent en mme faon, et que, pourvu seulement qu'on s'abstienne d'en recevoir aucune pour vraie qui ne le soit, et qu'on garde toujours l'ordre qu'il faut pour les dduire les unes des autres, il n'y en peut avoir...
292 - Qu'on me montre un autre animal sur la terre qui sache faire usage du feu, et qui sache admirer le soleil. Quoi ! je puis observer, connatre les tres et leurs rapports ; je puis sentir ce que c'est qu'ordre, beaut, vertu ; je puis contempler l'univers, m'lever ...
322 - Chaque membre de la communaut se donne elle au moment qu'elle se forme, tel qu'il se trouve actuellement, lui et toutes ses forces, dont les biens qu'il possde font partie.
322 - Tout homme a naturellement droit tout ce qui lui est ncessaire ; mais l'acte positif qui le rend propritaire de quelque bien l'exclut de tout le reste. Sa part tant faite, il doit s'y borner et n'a plus aucun droit la communaut.
16 - C'est moi seul qu'appartient le pouvoir lgislatif sans dpendance et sans partage,... l'ordre public tout entier mane de moi, j'en suis le gardien suprme ; mon peuple n'est qu'un avec moi, les droits et les intrts de la nation, dont on ose faire un corps spar du monarque, sont ncessairement unis avec les miens et ne reposent qu'en mes mains.
166 - Roi, les voleries dans ma maison sont normes, mais il est impossible de les faire cesser; trop de gens, et surtout trop de gens puissants, y sont intresss pour se flatter d'en venir bout. Tous les ministres que j'ai eus ont toujours form le projet d'y mettre de l'ordre; mais, effrays de l'excution, ils l'ont abandonn.