Histoire des Jsuites, 3

 

 - 

.

-

500 - Églises confies par la disposition de Dieu notre faiblesse, malgr la disproportion de nos mrites, nous impose le devoir de mettre en uvre tous les moyens qui sont en notre pouvoir, et que la divine Providence, dans sa misricorde, daigne nous accorder, pour subvenir temps, et sans aucune acception de peuple, aux besoins spirituels de l'univers chrtien, autant que le permettent les vicissitudes multiplies des temps et des lieux. Dsirant satisfaire ce que notre charge pastorale...
273 - États, sous le voile spcieux d'un Institut religieux, non un ordre qui aspire vritablement et uniquement la perfection vanglique, mais plutt un corps politique, dont l'essence consiste dans une activit continuelle pour parvenir par toutes sortes de voies directes ou indirectes, sourdes ou publiques, d'abord une indpendance absolue et successivement l'usurpation de toute autorit.
492 - Deux-Siciles, furent contraints de renvoyer et de bannir de leurs Royaumes, États et provinces, tous les religieux de cet Ordre, persuads que ce moyen extrme tait le seul remde tant de maux, et le seul qu'il fallt employer pour empcher les Chrtiens de s'insulter, de se provoquer mutuellement, et de se dchirer dans le sein mme de l'Église, leur mre.
503 - Jsus; lesquels runis dans une ou plusieurs maisons, dans un ou plusieurs collges, dans une ou plusieurs provinces, sous l'obissance du suprieur gnral en exercice, et distribus selon l'exigence des cas, conformeront leur manire de vivre aux dispositions de la rgle de saint Ignace de Loyola, approuve et confirme par les constitutions apostoliques de Paul III. Nous permettons aussi, et voulons qu'ils aient la facult de donner leurs soins l'ducation de la jeunesse catholique,...
490 - ... la tranquillit dsire, par plusieurs constitutions soit relatives aux affaires sculires dont la Socit ne devait s'occuper ni hors les Missions ni leur occasion, soit l'gard des dissensions graves et des querelles vivement excites par ses membres , non sans entraner la perte des mes et au grand scandale des peuples, contre les ordinaires des lieux, les Ordres religieux, les lieux consacrs la pit, et les communauts de toute espce en Europe, en Asie et en...
168 - ... le silence, il me dit tant de choses sur le fond et sur la violence pour faire recevoir, si normes, si atroces, si effroyables, et avec une passion si extrme, que j'en tombai en vritable syncope.
486 - Fesulis, et celui des Jsuites tablis par saint Jean Colomban, ne procuraient que peu ou point d'utilit et d'avantage au peuple chrtien, et qu'on ne pouvait mme esprer qu'ils lui devinssent plus utiles dans la suite, forma la rsolution de les supprimer et de les abolir; ce qu'il excuta par un bref du 6 dcembre...
218 - L ils seront embarqus sur des vaisseaux ce destins. Au moment mme de l'excution, vous ferez apposer les scells sur les archives de la maison et sur les papiers des individus, sans permettre aucun d'emporter avec soi autre chose que ses livres de prires et le linge strictement ncessaire pour la traverse. Si, aprs l'embarquement, il existait encore un seul Jsuite, mme malade ou moribond, dans votre dpartement, vous serez puni de mort.
168 - Je le voyais bec bec entre deux bougies, n'y ayant du tout que la largeur de la table entre nous deux ; perdu tout coup par l'oue et par la vue, je fus saisi, tandis qu'il parlait, de ce que c'tait qu'un Jsuite qui, par son nant personnel et avou, ne...
131 - Tellier de son heureuse expdition. Les divers traitements que ces religieuses reurent dans leurs diverses prisons, pour les forcer signer sans restriction, est la matire d'autres ouvrages, qui, malgr la vigilance des oppresseurs, furent bientt entre les mains de tout le monde, dont l'indignation publique clata tel point que la cour et les jsuites mme en furent embarrasss. Mais le P.