Histoire de la Rvolution franaise, 3

Lecointe et Durey, 1824
 

 - 

.

1
1
2
10
3
20
4
66
5
98
6
135
7
150
8
174
13
280
14
299
15
306
16
326
17
333
18
340
19
363
20
364

9
182
10
183
11
212
12
271
21
389
22
399
23
433

-

93 - Paris se hte d'informer ses frres de tous les dpartements qu'une partie des conspirateurs froces dtenus dans les prisons a t mise mort par le peuple, actes de justice qui lui ont paru indispensables pour retenir par la terreur les lgions de tratres...
247 - La sensibilit qui gmit presque exclusivement pour les ennemis de la libert m'est suspecte. Cessez d'agiter sous mes yeux la robe sanglante du tyran, ou je croirai que vous voulez remettre Rome dans les fers.
420 - Citoyens, je vais proclamer le rsultat du scrutin. Vous allez exercer un grand acte de justice; j'espre que l'humanit vous engagera garder le plus profond silence : quand la justice a parl l'humanit doit avoir son tour.
91 - Fr.res et amis , un affreux complot , tram par la cour , pour gorger tous les patriotes de l'empire franais , complot dans lequel un grand nombre de membres de l'Assemble nationale...
384 - En vous parlant peut-tre pour la dernire fois , je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien , et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit. > Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement ; mais mon cur est dchir de trouver dans l'acte d'accusation l'imputation d'avoir voulu faire rpandre le sang du peuple, et surtout que les malheurs du 10 aot me soient attribus ! J'avoue que les preuves multiplies...
92 - Paris avait sauv la patrie, s'empressait de la destituer pour prix de son brlant civisme. A cette nouvelle, les clameurs publiques, leves de toutes parts, ont fait sentir l'Assemble nationale la ncessit urgente de s'unir au peuple, et de rendre la commune , par le rapport du dcret de destitution, les pouvoirs dont il l'avait investie.
424 - C'tait une lettre ainsi conue : Citoyen prsident, Ma sant depuis longtemps affaiblie me rend l'habitude de la vie d'une assemble aussi orageuse que la Convention impossible. Mais ce qui m'est plus impossible encore, c'est de supporter la honte de m'asseoir dans son enceinte avec des hommes de sang, alors que leur avis, prcd de la terreur, l'emporte sur celui des gens de bien ; alors que Marat l'emporte sur Ption. Si l'amour de mon pays m'a fait endurer...
383 - ... lui-mme dans ses domaines ; le peuple sollicitait des rformes dans la lgislation criminelle pour l'adoucissement du sort des accuss : il fit ces rformes ; le peuple voulait que des milliers de Franais, que la rigueur de nos usages avait privs jusqu'alors des droits qui appartiennent aux citoyens, acquissent ces droits ou les recouvrassent : il les en fit jouir par ses lois ; le peuple voulut la libert; il la lui donna!
382 - Louis tait mont sur le trne vingt ans; et vingt ans, il donna sur le trne l'exemple des murs; il n'y porta aucune faiblesse coupable, ni aucune passion corruptrice; il y fut conome, juste, svre; il s'y montra toujours l'ami constant du peuple.
328 - Ier ; car lorsqu'un peuple est assez lche pour se laisser dominer par des tyrans, la domination est le droit du premier venu et n'est pas plus sacre ni plus lgitime sur la tte de l'un que sur celle de l'autre.