L'Europe et la revolution francaise..

E. Plon, Nourrit et Cie, 1889
 

 - 

.

-

434 - ... de sa libert et de son indpendance ; que la guerre qu'elle est oblige de soutenir n'est point une guerre de nation nation , mais la juste dfense d'un peuple libre contre l'injuste agression d'un roi...
480 - Il n'est plus temps de reculer, il n'ya mme plus moyen de temporiser. La Rvolution est faite dans les esprits : elle s'achvera au prix du sang et sera cimente par lui, si la sagesse ne prvient pas les malheurs qu'il est encore possible d'viter.
89 - On vous l'a dj dit, messieurs, voyez les peuples libres : c'est par des guerres plus ambitieuses, plus barbares, qu'ils se sont toujours distingus. Voyez les assembles politiques, c'est toujours sous le charme de la passion qu'elles ont dcrt la guerre.
565 - Que demandaient les royalistes, lorsqu'ils demandaient une contre-rvolution telle qu'ils l'imaginaient, c'est--dire faite brusquement et par la force? Ils demandaient la conqute de la France; ils demandaient donc sa division, l'anantissement de son influence et l'avilissement de son roi, c'est--dire des massacres de trois sicles peut-tre, suite infaillible d'une telle rupture d'quilibre.
256 - Majests l'empereur et le roi de Prusse sont rsolues d'agir promptement, d'un mutuel accord, avec les forces ncessaires pour obtenir le but propos et commun. En attendant, elles donneront leurs troupes les ordres convenables pour qu'elles soient porte de se mettre en activit.
89 - Je vous demande si , par une telle objection , vous ne transportez pas prcisment aux monarchies l'inconvnient des rpubliques? car c'est surtout dans les tats populaires que de tels succs sont craindre. C'est parmi les nations qui n'avaient point de rois que ces succs ont fait des rois.
9 - Les nations qui nous environnent ont l'il fix sur nous et attendent l'vnement de nos combats intrieurs avec une impatience intresse et une curieuse inquitude ; et l'on peut dire que la race humaine est maintenant occupe faire sur nos ttes une grande exprience.
315 - Disons l'Europe, que, si les cabinets engagent les rois dans une guerre contre les peuples, nous engagerons les peuples dans une guerre contre les rois.
256 - Majests, les moyens les plus efficaces relativement leurs forces, pour mettre le roi de France en tat d'affermir, dans la plus parfaite libert, les bases d'un gouvernement monarchique, galement convenable aux droits des souverains et au bien-tre de la nation franaise.
96 - Qu'importent au peuple d'Alsace, qu'importent au peuple franais les conventions qui, dans les temps du despotisme, ont eu pour objet d'unir le premier au second ? Le peuple alsacien s'est uni au peuple franais, parce qu'il l'a voulu ; c'est donc sa volont seule et non pas le trait de Munster qui a lgitim l'union '. Cette volont, l'Alsace l'avait manifeste en participant la Fdration du 14 juillet 1790.