Essai sur les institutions traditionnelles en France

 

 - 

.

42 - Comme la nature donne chaque homme un pouvoir absolu sur tous ses membres, le pacte social donne au corps politique un pouvoir absolu sur tous les siens; et c'est ce mme pouvoir qui , dirig par la volont gnrale, porte, comme j'ai dit, le nom de souverainet.
20 - Il ne s'agit plus de former des messieurs, mais des citoyens; la patrie a seule le droit d'lever ses enfants; elle ne peut confier ce dpt l'orgueil des familles ni aux prjugs des particuliers, aliments ternels de l'aristocratie, et d'un fdralisme domestique qui rtrcit les mes en les isolant, et dtruit avec l'galit tous les fondements de l'ordre social.
42 - De quelque manire que se fasse cette acquisition, le droit que chaque particulier a sur son propre fonds est toujours subordonn au droit que la communaut a sur tous ; sans quoi il n'y aurait ni solidit dans le lien social, ni force relle dans l'exercice de la souverainet.
42 - ... par o l'on voit qu'il n'ya ni ne peut y avoir nulle espce de loi fondamentale obligatoire pour le corps du peuple, pas mme le contrat social.
42 - On convient que tout ce que chacun aline, par le pacte social, de sa puissance, de ses biens, de sa libert, c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe la communaut; mais il faut convenir aussi que le 25 souverain seul est juge de cette importance.
359 - Dame , je vous eufFre , de par monseignor, tel , et le nome , trois barons , tel et tel , et les nome ; et vous semons , de par monseignor, que dedans...
92 - ... rien par lui-mme, et n'tant admis aucun conseil. La plupart, accabls de dettes, crass d'impts, ou en butte aux violences des grands, se mettent au service des nobles, qui exercent sur eux les mmes droits que les matres sur leurs esclaves.
368 - ... vraiment tonnantes , et bien propres exciter le rire ; des pauvres ferrant leurs bufs la manire des chevaux, les attelant des chariots deux roues, sur lesquels ils chargeaient leurs minces provisions et leurs petits...
368 - ... les pauvres eux-mmes furent bientt enflamms d'un zle si ardent qu'aucun d'entre eux ne s'arrta considrer la modicit de ses revenus, ni examiner s'il pouvait lui convenir de renoncer sa maison , ses vignes ou ses champs ; et chacun se mit en devoir de vendre ses meilleures proprits un prix beaucoup moindre que s'il se ft trouv livr la plus dure captivit , enferm dans une prison , et forc de se racheter le plus promptement possible. Il y avait...
103 - Ils recueillent de cette sorte une masse d'or qui sert la parure des femmes aussi bien qu' celle des hommes; car ils en font des anneaux qu'ils portent aux poignets et aux bras ; ils en fabriquent aussi des colliers massifs, des bagues et mme des cuirasses. Les habitants de la Celtique suprieure offrent une autre singularit au sujet des temples. Dans les temples et les enceintes sacres de ce pays se trouve entass beaucoup d'or offert aux dieux; et, quoique tous les Celtes aiment l'argent,...