Mmoires, 1

Moutardier, 1829 - 384
 

 - 

.

-

153 - Mmoires tirs des papiers d'un homme d'tat, sur les causes secrtes qui ont dtermin la politique des cabinets dans la guerre de la rvolution, depuis 1792 jusqu'en 1815.
96 - La popularit que j'ai ambitionne, et dont j'ai eu l'honneur de jouir comme un autre, n'est pas un faible roseau ; c'est dans la terre que je veux enfoncer ses racines sur l'imperturbable base de la raison et de la libert. Si vous faites une loi contre les migrans, je jure de n'y obir jamais.
62 - Mais, tandis que les communes , retranches dans leur force d'inertie, embarrassaient de leur contenance et de leur masse les dputs de la noblesse et du clerg , l'opinion publique prenait une marche trs-vive dans la capitale. La foule des curieux couvrait le chemin de Paris Versailles.
327 - Que dois-je es prer par la suite, si ce n'est d'abord des incul pations, puis des perscutions, et la suite de cela pis peut-tre encore ; vous voyez donc que je suis personnellement intress une chose que mon opinion prescrit et que mon cur dsire. Qu'on soit bien persuad qu'ayant con...
166 - Grenville, qui lui annonait, avec beaucoup de dfrence et de grce, que le roi d'Angleterre lui envoyait un vaisseau et une frgate pour le porter la tte des royalistes. Dites-vous vous-mme, mandait le Roi au prince de Cond ', en lui annonant les pr parattfs de son dpart; dites-vous vous-mme, et dites en mon nom votre fidle arme > que ' Dpche date de Vrone, le 20 juillet. si je m'loigne d'elle, c'est pour la mieux servir, et que c'est...
256 - Hu ningue au prince ; cette place ne lui servirait de rien. Point de petits paquets. Il s'agit d'un grand projet, et non pas d'une expdition la Dumouriez : je n'ai pas envie de faire le second tome de ce gnral. C'est un grand coup que je veux frapper. Ce que j'ai rsolu d'entreprendre ne se recommence point , et il vaut mieux at tendre quelques jours de plus , et jouer jeu
77 - ... accable du poids d'une telle journe, tmoigna le dsir de se retirer : elle avait tout approuv , tout sanctionn; le calice tait bu, et la rvolution consomme ; on ne put s'opposer sa volont, et avant minuit il fut libre au roi de France de retourner Versailles. Je ne peindrai ni la stupeur des courtisans, ni les larmes de la reine, ni la fuite des princes, ni les migrations de la noblesse, ni la solitude o se trouva la cour; mais je dois dire qu' l'exemple de Paris...
271 - Majest eut la bont d'entrer avec moi dans les dtails les plus intimes ce sujet ; elle eut aussi celle de m'couter beaucoup. Je restai plus de trois heures et demie avec elle, et je la suppliai bien des fois, avec les plus vives instances, de ne pas perdre un moment pour envoyer Nuremberg. Mais cet homme aura-t-il os s'y montrer, sachant que vous y alliez vous-mme ? me dit l'impratrice. Madame, pour l'engager encore plus s'y rendre, je l'ai tromp en lui disant que...
101 - ... soit les trois princes de la maison de Cond, tous furent galement sourds de telles injonctions. Louis XVI avait pressenti qu'ils seraient inflexibles, il l'avait dit ses ministres : Ces nouvelles sommations mes frres, avait-il rpondu aux conseils qu'ils lui donnaient, n'auront point d'effet, parce qu'ils sont convaincus que je ne suis pas libre, et que toutes mes dmarches sont forces... 11 ne leur adressa pas moins chacun une lettre... Cette missive...
68 - D'abord parce qu'elle venait trop tard : les oprations des hommes ont leur saison comme celles de la nature ; six mois plus tt , cette dclaration aurait t reue et proclame comme le plus grand bienfait qu'aucun roi et jamais accord ses peuples; elle et fait perdre jusqu' l'ide , jusqu'au dsir d'avoir des tats-gnraux.