Histoire des conspirations et des excutions politiques en France, en Angleterre, en Russie, et en Espagne depuis les temps les plus reculs jusqu'á nos jours ...

 

 - 

.

-

145 - Louis tait mont sur le trne vingt ans; et vingt ans, il donna sur le trne l'exemple des murs; il n'y porta aucune faiblesse coupable, ni aucune passion corruptrice; il y fut conome, juste, svre; il s'y montra toujours l'ami constant du peuple. Le peuple dsirait la destruction d'un impt dsastreux qui pesait sur lui : il le dtruisit; le peuple demandait l'abolition de la servitude : il commena par l'abolir lui-mme dans ses domaines.
171 - J'espre que vous n'abandonnerez point l'affaire de Mme de Forbin ; voici son adresse, s'il est besoin de lui crire : Alexandrine Forbin, Mendresie, par Zurich, en Suisse. Je vous prie de lui dire que je l'aime de tout mon cur. Je vais crire un mot papa; je ne dis rien mes autres amis, je ne leur demande qu'un prompt oubli. Leur affliction dshonorerait ma mmoire. Dites au gnral Wimpffen que je crois lui avoir aid gagner plus d'une bataille, en lui facilitant la paix.
145 - Je m'arrte devant l'histoire ; songez qu'elle jugera votre jugement, et que le sien sera celui des sicles.
260 - J'ai fait arrter et juger le duc d'Enghien, parce que cela tait ncessaire la sret, l'intrt et l'honneur du peuple franais, lorsque le comte d'Artois entretenait, de son aveu, soixante assassins Paris. Dans une semblable circonstance, j'agirais encore de mme.
172 - J'espre que vous ne serez point tourment; en tous cas, je crois que vous auriez, des dfenseurs Caen. J'ai pris pour dfenseur Gustave Doulcet. Un tel attentat ne permet nulle dfense; c'est pour la forme. Adieu, mon cher papa, je vous prie de m'oublier, ou plutt de vous rjouir de mon sort; la cause en est belle. J'embrasse ma sur, que j'aime de tout mon cur, ainsi que tous mes parents; n'oubliez pas ce vers de Corneille : Le crime fait la honte et non pas l'chafaud.
114 - ... le Dauphin et quelques autres priront. Il serait fcheux qu'un aussi bon prince, par la trop grande bont qu'il a pour les ecclsiastiques; dont il accorde toute sa confiance, ne soit pas sr de sa vie ; et si vous n'avez pas la bont d'y remdier sous peu de temps, il arrivera de trsgrands malheurs, votre royaume n'tant pas II 20 en sret.
173 - L'accuse avoue avec sang-froid, l'horrible attentat qu'elle a commis; elle en avoue avec sang-froid la longue prmditation, elle en avoue les circonstances les plus affreuses: en un mot, elle avoue tout et ne cherche pas mme se justifier. Voil, citoyens jurs, sa dfense tout entire. Ce calme imperturbable et cette entire abngation de soi-mme qui n'annoncent aucun remords, et pour ainsi dire en prsence de la mort mme, ce calme et cette abngation, sublimes sous un rapport,...
118 - Ordonne que la maison o il n t n, sera dmolie, celui qui elle appartient pralablement indemnis, sans que sur le fonds puisse l'avenir tre fait autre btiment...
55 - Les tats s'ouvrirent le 16 d'octobre (1588). .Les dputs tant entrs et la porte ferme, le duc de Guise, assis en sa chaire, habill d'un habit de satin blanc, la cape retrousse la bigearre, perant de ses yeux toute l'paisseur de l'assemble, pour reconnatre...
104 - Eh bien ! monsieur, humainement je pourrais me plaindre de vous ; vous m'avez accus, vous me faites mourir ; mais Dieu sait combien je vous aime ! Mourons, monsieur, mourons courageusement et gagnons le paradis.