Le procs de Louis XVI, ou, Collection complette, des opinions, discours et mmoires des membres de la Convention nationale, sur les crimes de Louis XVI ...

 

 - 

.

-

168 - La loi n'a le droit de dfendre que les actions nuisibles la socit. Tout ce qui n'est pas dfendu par la loi ne peut tre empch, et nul ne peut tre contraint .faire ce qu'elle n'ordonne pas.
168 - C'est sans doute parce qu'il serait plus favorable; et, sous ce rapport, comment le lgislateur pourrait-il s'en enqurir? Les lmens de cette faveur peuvent-ils tre l'objet d'une loi? Ne l'oubliez jamais, messieurs, vous avez reconnu que la libert consiste faire tout ce qui ne nuit pas aux autres ; que l'exercice des droits naturels de l'homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la socit la jouissance des mmes droits. Cette thorie n'est...
22 - Nous sommes ici deux qui n'en font qu'un ; mmes sentiments, mmes principes, mme ardeur pour vous servir. Nous gardons le silence, mais c'est qu'en le rompant trop tt nous vous compromettrions. Mais nous parlerons ds que nous serons srs de l'appui gnral, et ce moment est proche. Si l'on nous parle de la part de ces gens-l, nous n'couterons rien. Si c'est de la vtre, nous vous couterons, mais nous irons droit notre chemin.
24 - Gollinot le suivrait s'il ne venait de rendre qui retarde son dpart. Quant M. Daguesseau et moi, Sire, nous croyons que notre devoir nous enchane sa personne et nous ne la quitterons que par ordre de Votre Majest. Je suis avec l'attachement et le respect le plus profond, Sire, de Votre Majest, le trs humble, trs soumis et fidle sujet : Philippe de Noailles de Poix.
6 - Les migrs peuvent former une arme de vingt mille hommes, etc. La lettre crite de Milan n'est pas la seule qui annonce les forces coalises contre la France comme autant de troupes envoyes au secours du roi des Franais ; toutes les lettres d'un homme qui n'a cess d'avoir la correspondance la plus active avec les bureaux de la liste civile, d'un des plus fanatiques agents de la contre-rvolution, manifestent la mme destination. Les troupes combines (dit-il en sa lettre...
7 - ... partie de la nation pour rgner despotiquement sur l'autre ! Eh ! qui pourrait douter un moment de la coupable intelligence de Louis XVI avec les puissances coalises contre nous, avec les migrs, qui de sa part les excitent porter le fer et la flamme dans le sein qui les a nourris, lorsque les prtentions auxquelles il a paru ostensiblement renoncer sont pourtant l'unique prtexte de la guerre que nous avons soutenir ; lorsque les conspirateurs ont l'insolence de se proclamer...
15 - C'est ainsi que la torche du fanatisme la main les contrervolutionnaires de la liste civile n'ont cess d'inquiter et d'garer le peuple en l'alarmant tout la fois sur ses plus chers intrts ; c'est ainsi qu'ils ont russi exalter en tous les sens ce peuple doux et humain , allumer des haines que rien ne peut teindre , armer les citoyens contre les citoyens , les frres contre les frres , les pouses contre les poux; ...
22 - Si l'on nous parle de la part de ces gens-l nous n'couterons rien ; si c'est de la vtre nous couterons, mais nous irons droit notre chemin ; ainsi si l'on veut que vous nous fassiez dire quelque chose, ne vous gnez pas. Soyez tranquille sur votre sret ; nous n'existons que pour vous servir; nous
30 - France ; pour que leur chtiment servit bientt d'exemple a tous ceux qui seraient tents de renverser le trne et de troubler la paix des empires ; en un mot ( pour continuer de parler le langage de la lettre crite de Milan le...
16 - ... balanaient les avantages , c'tait un modrantiste , un argutieux feuillant. On trouvait par ce moyen l'odieux secret de faire tomber dans le mpris tous les lans du patriotisme le plus pur , de rendre suspectes toutes les vertus civiques et sociales , et par l de neutraliser les efforts et le zle de tous les vrais citoyens.