Histoire des Franais, 6

 

 - 

.

-

85 - Gentil sire et gentil roi , vez nous cy six qui avons t d'anciennet bourgeois de Calais et grands marchands : si vous apportons les clefs de la ville et du chtel...
24 - II ne semble pas mme songer qu'il ft digne de blme pour avoir, d'aprs un intrt priv , port les armes contre son roi et sa patrie. Quant l'accusation bien plus grave , et bien plus faite cette poque pour soulever tous les prjugs contre lui , celle d'avoir employ contre la...
91 - On n'avait jamais entendu , jamais vu , jamais lu que , dans les temps anciens, une telle multitude de gens ft morte : le mal semblait provenir et de l'imagination et de la contagion; car, quand un sain visitait un infirme, il tait bien rare qu'il chappt : aussi dans plusieurs villes et villages, les prtres s'loignaient pour ne pas administrer les mourants ; dans beaucoup de lieux, sur vingt hommes, il n'en res1 Froissart, t.
173 - ... de Laon et le prvt des marchands, encore que tous les historiens de la monarchie se soient efforcs de les noircir comme tels ; c'taient, au contraire , des hommes anims du dsir du bien et de l'amour du peuple , qui , voyant le dsordre pouvantable o tombait l'État, les voleries universelles , l'incapacit et l'incurie des chefs, tentrent de sauver la France en dpit des princes franais.
226 - Rome et ailleurs. Assez tt aprs sa cration entendit le roi de France que messire Pierre de Lusignan, roi de Chypre et de Jrusalem devoit venir en Avignon et avoit pass mer. Si dit le roi de France qu'il attendroit sa venue ; car moult grand dsir avoit de lui voir , pour les biens qu'il en avoit ou recorder et la guerre qu'il avoit faite aux Sarrazins; car voirement...
67 - ... d'aller pied ce jour plus de six lieues, tous arms, et de leurs arbaltres porter; et dirent adonc leurs conntables (commandants) qu'ils n'toient mie adonc ordonns de faire nul grand exploit de bataille.
204 - France d'accord, et leur sembla cil (ce) trait trop dur; et rpondirent d'une voix auxdits messagers que ils auroient plus cher endurer et porter encore le grand meschef et misre o ils toient, que le noble royaume de France fut ainsi amoindri ni deffraud, et que le roi Jean demeurt encore en Angleterre; et que, quand il plairoit Dieu, il y pourverroit de remde et metteroit ottrempance (adoucissement...
137 - L'une et l'autre imposition fut dclare commune tous les ordres de personnes ; les prlats et les nobles durent y tre soumis comme les bourgeois , et , pour donner l'exemple de cette galit , le roi, la reine et les princes du sang s'engagrent la payer aussi.
236 - ... fait, de tout celui qui, de son temps, s'tait fait de lui-mme, mais encore de tout le mal que s'taient fait ses adversaires. Charles V fut surnomm par ses contemporains, plutt le savant, sapiens, que le sage, parce qu'il avait reu une ducation plus littraire que les princes auxquels on le comparait.
465 - ... natre leur propre richesse ; jamais gouvernement n'avoit sembl prendre tche , comme celui de France , de tuer en Flandre , en Languedoc , Paris enfin , la nation mme qu'il gouvernoit. Il n'est pas ais cependant de tuer les nations; et, en les dcimant comme avoit fait Charles VI , en frappant tous ceux qui se distinguent par la supriorit de leur caractre , par leurs lumires et par leurs richesses , on ne fait que les rendre plus redoutables , plus cruelles , plus incapables...