Histoire de la Rvolution Franaise, 1789: Les constituants ...

Meline, Cans & Comp., 1854
 

 - 

.

-

218 - Nul homme ne peut tre accus, arrt, ni dtenu que dans les cas dtermins par la loi, et selon les formes qu'elle a prescrites.
218 - La loi n'a le droit de dfendre que les actions nuisibles la socit. Tout ce qui n'est pas dfendu par la loi ne peut tre empch et nul ne peut tre contraint faire ce qu'elle n'ordonne pas.
217 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
219 - Pour l'entretien de la force publique et pour les dpenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit tre galement rpartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facults.
193 - ... fortune, il s'en est lev quelqu'un dans leur sein, c'est celui-l surtout qu'ils ont frapp, avides qu'ils taient d'inspirer la terreur par le choix de la victime. Ainsi prit le dernier des Gracques de la main des patriciens; mais , atteint du coup mortel , il lana de...
245 - C'est moi, jusqu' prsent, qui fais tout pour le bonheur de mes peuples, et il est rare peut-tre que l'unique ambition d'un souverain soit d'obtenir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits.
228 - Assemble prteront l'instant serment solennel de ne jamais se sparer et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la Constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondements solides...
218 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
63 - ... ncessaires. Instruit depuis )) de la formation d'une garde bourgeoise , j'ai donn des ordres des officiers gnraux de se mettre la tte de cette garde , afin de l'aider de leur exprience , et de seconder le zle des bons citoyens. J'ai galement ordonn que les troupes qui sont au Champ-de-Mars s'cartent de Paris. Les inquitudes que vous me tmoignez sur les dsordres de cette ville , doivent tre dans tous les curs et affectent vivement le...
72 - Messieurs, je vous ai assembls pour vous consulter sur les affaires les plus importantes de l'État. Il n'en est pas de plus instante, et qui affecte plus sensiblement mon cur, que les dsordres affreux qui rgnent dans la capitale. Le chef de la...