Journal historique et littraire, 2

F. Cavelier, 1792
 

 - 

.

-

65 - ... une dclaration de guerre; 4 que, ds ce moment, il faut ordonner M. de Noailles de revenir en France sans prendre cong, et cesser toute correspondance avec la cour de Vienne. Aprs toutes les rflexions...
611 - C'est par ces raisons que je requiers et exhorte tous les habitants du royaume, de la manire la plus forte et la plus instante, de ne pas s'opposer la marche et aux oprations des troupes que je commande, mais de leur accorder plutt partout une libre entre et toute bonne volont, aide et assistance que les circonstances pourront exiger. Donn au quartier gnral de Coblentz, le 25 juillet 1792. Sign: ClIARLKS-GiJILLAUME FERDINAND, dltcde Brunswick-Lvnebourg. ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE....
70 - ... et par consquent aucun ne doit lui commander; la religion ne suffit pas pour imposer tant de souverains, et Dieu a justement permis que le pre commun des fidles entretnt, par...
453 - Franais, disait la proclamation, n'auront pas appris sans douleur qu'une multitude gare par quelques factieux est venue main arme dans l'habitation du roi, a tran du canon jusque dans la salle des Gardes, a enfonc les portes de son appartement coups de hache, et...
316 - Charit , puis chirurgien major consultant des armes dans les guerres d'Allemagne, de retour Paris, livr la grande pratique de la chirurgie , par-tout il a opr...
610 - ... une vengeance exemplaire et jamais mmorable, en livrant la ville de Paris une excution militaire et une subversion totale, et les rvolts coupables d'attentats aux supplices qu'ils auront mrits.
64 - Que le trait de 1756 est rompu par le fait de la maison d'Autriche ; , . 2. Que le concert entre les puissances, provoqu par l'empereur Lopold au mois de juillet 1791, confirm par le roi de Hongrie et de Bohme d'aprs la note du prince de Kaunitz du 18 mars 1792 , qui est l'ultimatum des ngociations , tant dirig contre la France , est un acte d'hostilit formelle ;
207 - Je saisis cette occasion pour vous exprimer combien je suis touch de toutes les marques publiques d'affection que vous m'avez donnes. Je vous remercie de ce qu' l'poque du concert que quelques Puissances ont form contre la France , vous ne vous tes point li avec elles. Je vois par l que vous avez mieux apprci mes vritables intrts et mieux jug la position de la France. Des rapports nouveaux doivent s'tablir entre nos deux pays.
282 - ... ressentiments qu'elle doit prouver l'espoir, plus conforme ses sentiments gnreux et pacifiques, de voir "rparer tous ces griefs par l'assemble d'une nouvelle Dite plus fidle aux mandats de ses commettants et aux lois cardinales et immuables de l'État que n'a t celle d' prsent, qui, les ayant toutes violes de la manire la plus vidente, a marqu du sceau de sa propre illgalit toutes celles de ses oprations qu'elle a excutes au mpris de ces lois. Mais...
152 - A qui devrons-nous le plus ? C'est notre matre, Qui, se croyant un abus, Ne voudra plus l'tre. Ah qu'il faut aimer le bien Pour de roi n'tre plus rien ! J'enverrais tout patre...