Revue chronologique de l'histoire de France, 1787-1818

F. Didot, 1823 - 896
 

 - 

.

-

632 - Les armes des puissances allies ont occup la capitale de la France. Les souverains allis accueillent le vu de la nation franaise. Ils dclarent : Que si les conditions de la paix devaient renfermer de plus fortes garanties lorsqu'il s'agissait d'enchaner l'ambition de Bonaparte , elles doivent tre plus favorables lorsque , par un retour vers un gouvernement sage , la France elle-mme offrira l'assurance de ce repos.
702 - En rompant ainsi la convention qui l'avait tabli l'le d'Elbe, Bonaparte dtruit le seul titre lgal auquel son existence se trouvait attache. En reparaissant en France, avec des projets de troubles et de bouleversements, il s'est priv lui-mme de la protection des lois, et a manifest, la face de l'Univers, qu'il ne saurait y avoir ni paix, ni trve avec lui.
158 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir Roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve, qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois...
680 - En mme temps que nous reconnaissions qu'une constitution libre et monarchique devait remplir l'attente de l'Europe claire, nous avons d nous souvenir aussi que notre premier devoir envers nos peuples tait de conserver, pour leur propre intrt, les droits et les prrogatives de notre couronne. Nous avons espr qu'instruits par l'exprience, ils seraient convaincus que l'autorit suprme peut seule donner aux institutions qu'elle tablit, la force, la permanence et la majest...
685 - Les dbats seront publics en matire criminelle , moins que cette publicit ne soit dangereuse pour l'ordre et les murs ; et , dans ce cas , le tribunal le dclare par un jugement.
682 - La liste civile est fixe pour toute la dure du rgne, par la premire lgislature assemble depuis l'avnement du roi. De la Chambre des Pairs.
684 - Aucun impt ne peut tre tabli ni peru, s'il n'a t consenti par les deux chambres et sanctionn par le roi.
157 - Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi , et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union ; comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle , si elle croyait avoir quelque chose se reprocher. Je recommande bien vivement mes enfants , aprs ce qu'ils doivent Dieu , qui doit marcher avant tout, de rester toujours unis entre eux , soumis et obissants leur mre , et reconnaissants de tous les soins et des peines...
157 - Dieu de me pardonner tous mes pchs; j'ai cherch les connatre scrupuleusement, les dtester et m'humilier en sa prsence, ne pouvant me servir du ministre d'un prtre catholique. Je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom (quoique cela ft contre ma volont) des actes qui peuvent tre contraires la discipline et la croyance de l'Eglise catholique, laquelle je suis toujours rest sincrement...
683 - La chambre des pairs connat des crimes de haute trahison et des attentats la sret de l'État qui seront dfinis par la loi.