French Short Stories

Douglas Labaree Buffum
H. Holt and Company, 1907 - 491
Stories by Mrimee, Maupassant, Daudet, Balzac, Coppe, About, Gautier, Theuriet, Zola and Musset.
 

 - 

.

-

89 - C'taient, du matin au soir, des processions, des plerinages, les rues jonches de fleurs, tapisses de hautes lices, des arrivages de cardinaux, par le Rhne, bannires au vent, galres pavoises, les soldats du Pape qui chantaient du latin sur les places, les crcelles des frres quteurs...
334 - Htez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le mtier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.
56 - Elle lava la vaisselle, usant ses ongles roses sur les poteries grasses et le fond des casseroles. Elle savonna le linge sale, les chemises et les torchons, qu'elle faisait scher sur une corde ; elle descendit la rue, chaque matin, les ordures, et monta l'eau, s'arrtant chaque tage pour souffler.
49 - Elle souffrait sans cesse, se sentant ne pour toutes les dlicatesses et tous les luxes. Elle souffrait de la pauvret de son logement, de la misre des murs, de l'usure des siges, de la laideur des toffes.
53 - Mais si. Cherche. Je ne sais pas ce qui .peut te plaire. Tout coup elle dcouvrit, dans une bote de satin noir, une superbe rivire de diamants ; et son cur se mit battre d'un dsir immodr. Ses mains tremblaient en la prenant. Elle l'attacha autour de sa gorge, sur sa robe montante, et demeura en extase devant elle-mme. Puis, elle demanda, hsitante^ pleine d'angoisse : Peux-tu me prter cela, rien que cela? Mais oui, certainement.
70 - Braut, venait d'arriver Goderville, et il se dirigeait vers la place, quand il aperut par terre un petit bout de ficelle. Matre Hauchecorne, conome en vrai Normand, pensa que tout tait bon ramasser qui peut servir ; et il se baissa pniblement, car il souffrait de rhumatismes. Il prit, par terre, le morceau de corde mince, et il se disposait le rouler avec soin, quand il remarqua, sur le seuil de sa porte, matre Malandain, le bourrelier, qui le regardait. Ils avaient eu des...
69 - Les uns tiraient au bout d'une corde une vache, un veau. Et leurs femmes, derrire l'animal, lui fouettaient les reins d'une branche encore garnie de feuilles, pour hter sa marche. Elles portaient au bras de larges paniers d'o sortaient des ttes de poulets par-ci, des ttes de canards par-l. Et elles marchaient d'un pas plus court et plus vif que leurs hommes, la taille sche, droite et drape dans un petit chle triqu, pingl sur leur poitrine plate, la tte enveloppe d'un...
51 - Au lieu d'tre ravie, comme l'esprait son mari, elle jeta avec dpit l'invitation sur la table, murmurant: Que veux-tu que je fasse de cela? Mais, ma chrie, je pensais que tu serais contente. Tu ne sors jamais, et c'est une occasion, cela, une belle! J'ai eu une peine infinie l'obtenir. Tout le monde en veut; c'est trs recherch et on n'en donne pas beaucoup aux employs. Tu verras l tout le monde officiel.
70 - ... mlangs. Les cornes des bufs, les hauts chapeaux longs poils des paysans riches et les coiffes des paysannes mergeaient la surface de l'assemble. Et les voix criardes, aigus, glapissantes, formaient une clameur continue et sauvage que dominait parfois un grand clat pouss par la robuste poitrine d'un campagnard en gaiet, ou le long meuglement d'une vache attache au mur d'une maison. Tout cela sentait l'table, le lait et le fumier, le foin et la sueur, dgageait cette...
280 - D'normes corbeaux, moiti endormis, se posaient lourdement sur la pointe des arbres les plus levs, et nasillaient leurs prires du soir. Plus bas, les msanges amoureuses se pourchassaient encore dans les taillis, tandis qu'un pivert bouriff poussait son mnage par derrire, pour le faire entrer dans le creux d'un arbre. Des phalanges de friquets arrivaient des champs en dansant...