Histoire philosophique de la Rvolution de France: depuis la premire Assemble des notables juslqu' la paix de 1801, 3

 

 - 

.

-

315 - On vient de vous exposer mes moyens de dfense; je ne les rpterai point. En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit.
447 - ... je prie tous ceux qui ont de la charit d'unir leurs prires aux miennes, pour obtenir de Dieu le pardon de mes pchs.
315 - J'avoue que les preuves multiplies que j'avais donnes dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manire dont je m'tais toujours conduit, me paraissaient devoir prouver que je craignais peu de m'exposer pour pargner son sang, et loigner jamais de moi une pareille imputation.
448 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve ; qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en rgnant suivant les lois...
149 - Aprs l'abdication expresse ou lgale, le Roi sera dans la classe des citoyens, et pourra tre accus et jug comme eux pour les actes postrieurs son abdication.
166 - Avocals du roi, est-ce par piti ou par cruaut que vous voulez le soustraire la peine de ses crimes ! Pour moi, j'abhorre la peine de mort prodigue par vos lois, et je n'ai pour Louis ni amour, ni haine: je ne hais que ses forfaits. J'ai demand l'abolition de la peine de mort l'Assemble que vous nommez encore constituante, et ce n'est pas ma faute, si les premiers principes de la raison lui ont paru des hrsies morales et politiques.
149 - Si le Roi se met la tte d'une arme et en dirige les forces contre la nation, ou s'il ne s'oppose pas par un acte formel une telle entreprise qui s'excuterait en son nom, il sera cens avoir abdiqu la royaut.
448 - ... -Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union , comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle, si elle croyait avoir quelque chose se reprocher.
448 - Je recommande mes enfants ma femme, je n'ai jamais dout de sa tendresse maternelle pour eux ; je lui recommande surtout d'en faire de bons chrtiens et d'honntes hommes; de ne leur faire regarder les grandeurs de ce monde-ci (s'ils sont condamns les prouver) que comme des biens dangereux et prissables, et de tourner leurs regards vers la seule gloire solide et durable de l'ternit.
254 - Si l'on nous parle de la part de ces gens-l, nous n'couterons rien ; si c'est de la vtre, nous couterons, mais nous irons droit notre chemin. Ainsi, si l'on veut que vous nous fassiez dire quelque chose, ne vous gnez pas. Soyez tranquille sur votre sret ; nous n'existons que pour vous servir ; nous y travaillons avec ardeur et tout va bien.