Montesquieu & J.-J. Rousseau: Esprit des lois, livre I. Contrat social, livres I et II.

 

 - 

.

-

111 - Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en tat de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-mme est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reoive en quelque sorte sa vie et son tre...
141 - Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
95 - On convient que tout ce que chacun aline , par le pacte social , de sa puissance , de ses biens , de sa libert , c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe la communaut ; mais il faut convenir aussi que le souverain seul est juge de cette importance.
112 - C'est une fonction particulire et suprieure, qui n'a rien de commun avec l'empire humain. Car, si celui qui commande aux hommes ne doit pas commander aux lois, celui qui commande aux lois ne doit pas non plus commander aux hommes.
105 - Toute justice vient de Dieu, lui seul en est la source; mais si nous savions la recevoir de si haut, nous n'aurions besoin ni de gouvernement ni de lois. Sans doute il est une justice universelle mane de la raison seule ; mais cette justice, pour tre admise entre nous, doit tre rciproque. A considrer humainement les choses, faute de sanction naturelle, les lois de la justice sont vaines parmi les hommes...
14 - Avant qu'il y et des tres intelligents, ils taient possibles; ils avaient donc des rapports possibles, et par consquent des lois possibles. Avant qu'il y et des lois laites, il y avait des rapports de justice possibles. Dire qu'il n'ya rien de juste ni d'injuste que ce qu'ordonnent ou dfendent les lois positives, c'est dire qu'avant qu'on et trac de cercle, tous les rayons n'taient pas gaux 2.
47 - Je veux chercher si , dans l'ordre civil , il peut y avoir quelque rgle d'administration lgitime et sre, en prenant les hommes tels qu'ils sont, et les lois telles qu'elles peuvent tre. Je tcherai d'allier toujours , dans cette recherche , ce que le droit permet avec ce que l'intrt prescrit , afin que la justice et l'utilit ne se trouvent point divises.
12 - Les lois, dans la signification la plus tendue, sont les rapports ncessaires qui drivent de la nature des choses : et, dans ce sens, tous les tres ont leurs lois ; la Divinit a ses lois ; le monde matriel a ses lois ; les intelligences suprieures l'homme ont leurs lois ; les btes ont leurs lois ; l'homme a ses lois.
25 - ... climat glac, brlant ou tempr; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur ; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs ; elles doivent se rapporter au degr de libert que la constitution peut souffrir ; la religion des habitants, leurs inclinations, leurs richesses, leur nombre, leur commerce, leurs murs, leurs manires.
27 - Il n'tait question d'abord que de m'exercer la lecture par des livres amusants; mais bientt l'intrt devint si vif que nous lisions tour tour sans relche et passions les nuits cette occupation. Nous ne pouvions jamais quitter qu' la fin du volume. Quelquefois mon pre, entendant le matin les hirondelles, disait tout honteux : Allons nous coucher; je suis plus enfant que toi.