Questions politiques

Serriere, 1858
 

 - 

.

-

825 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme; tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
825 - La libert consiste pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas autrui : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la socit la jouissance de ces mmes droits. Ces bornes ne peuvent tre dtermines que par la loi.
194 - Les lois, dans la signification la plus tendue, sont les rapports ncessaires qui drivent de la nature des choses ; et, dans ce sens, tous les tres ont leurs lois : la divinit a ses lois, le monde matriel a ses lois, les intelligences suprieures l'homme ont leurs lois, les btes ont leurs lois, l'homme a ses lois.
587 - Sauveur; dclarent solennellement que le prsent acte n'a pour objet que de manifester, la face de l'univers, leur dtermination...
825 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
750 - La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite', parce qu'il ya toujours des mchants ; la force sans la justice est accuse. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste*.
587 - Conformment aux paroles des saintes Écritures, qui ordonnent tous les hommes de se regarder comme frres, les trois monarques contractants demeureront unis par les liens d'une fraternit vritable et indissoluble, et, se considrant comme compatriotes, ils se prteront en toute occasion et en tout lieu assistance, aide et secours, se regardant envers leurs sujets et armes comme pres de famille, ils les dirigeront dans le mme esprit de fraternit dont ils sont anims pour protger...
171 - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacr des droits et le plus indispensable des devoirs.
711 - ... de renverser la Rpublique, mon devoir est de djouer leurs perfides projets, de maintenir la Rpublique et de sauver le pays en invoquant le jugement solennel du seul souverain que je reconnaisse en France, le peuple.
588 - MM. recommandent en consquence avec la plus tendre sollicitude leurs peuples, comme unique moyen de jouir de cette paix, qui nat de la bonne conscience, et qui seule est durable, de se fortifier chaque jour davantage dans les principes et l'exercice des devoirs que le divin Sauveur a enseigns aux hommes.