Voyage du jeune Anacharsis en Grce, 1

Étienne Ledoux, 1825
 

 - 

.

-

190 - Le roi, tonn de la tranquillit des Lacdmoniens, attendit quelques jours pour leur laisser le temps de la rflexion. Le cinquime, il crivit Lonidas : " Si tu veux te soumettre, je te donnerai l'empire de la Grce.
193 - Ses soldats ne rpondirent que par un cri de joie. Il leur fait prendre un repas frugal, en ajoutant : Nous en prendrons bientt un autre chez Pluton. Toutes ses paroles laissaient une impression profonde dans les esprits. Prs d'attaquer l'ennemi , il est mu sur le sort de deux Spartiates qui lui taient unis par le sang et par l'amiti : il donne au premier une lettre , au second une commission secrte pour les magistrats de Lacdmone.
191 - Perses taient trop courtes, et leurs boucliers trop petits3 ; ils perdirent beaucoup de monde ; et Xerxs , tmoin de leur fuite , s'lana , dit-on , plus d'une fois de son trne , et craignit pour son arme. Le lendemain le combat recommena , mais avec si peu de succs de la part des Perses , que Xerxs dsesprait de forcer le passage.
xc - Les acadmies se multipliaient tellement, qu' Ferrare on en comptait dix douze ; Bologne, environ quatorze ; Sienne, seize. Elles avaient pour objet les sciences, les belles-lettres, les langues, l'histoire, les arts. Dans deux de ces acadmies, dont l'une...
64 - ... il se montre avec la magnificence qui convient au souverain des cieux. Son char, conduit par les Heures, vole et s'enfonce dans l'espace immense qu'il remplit de flammes et de lumire. Ds qu'il parvient au palais de la souveraine des mers, la Nuit, qui marche ternellement sur ses traces, tend ses voiles sombres, et attache des feux sans nombre la vote cleste. Alors s'lve un autre char dont la clart douce et consolante porte les curs sensibles la rverie, une desse...
82 - ... c'est d'avoir saisi de grands caractres, d'avoir diffrenci la puissance, la bravoure et les autres qualits de ses personnages, non par des descriptions froides et fastidieuses, mais par des coups de pinceau rapides et vigoureux, ou. par des fictions neuves et semes presque au hasard dans ses ouvrages. Je monte avec lui dans les...
xciv - Messine, qui publia diffrens ouvrages sur l'arithmtique, les mcaniques, l'astronomie, l'optique, la musique, l'histoire de Sicile, la grammaire, la vie de quelques saints , le martyrologe romain, sans ngliger la posie italienne. Tel fut aussi Augustin Nifo, professeur de philosophie Rome sous Lon X , qui crivit sur l'astronomie, la mdecine, la politique , la morale, la rhtorique, et sur plusieurs autres sujets. L'anatomie fut enrichie par les observations de Fallope de Modne,...
xcii - Cellini, qui excella dans la sculpture , l'orfvrerie et la gravure. Les progrs de l'architecture dans ce sicle sont attests , d'un ct , par les ouvrages de Serlio , de Vignole et de Pallade, ainsi que par cette foule de commentaires qui parurent sur le trait de Vitruve; d'un autre ct , par les difices publics et particuliers construits alors, et qui subsistent encore. A l'gard de la peinture, j'ai fait mention de...
lxxxvii - ... alors se distinguer dans tous les genres, et c'est ce qui doit arriver lorsque les lettres s'introduisent dans un pays. A Padoue, il assiste aux leons de Philippe Dce, professeur en droit, renomm par la supriorit de ses talens et de ses lumires. Cette ville tait dans la dpendance de Venise.
xci - C'est ces avantages et ces qualits runies que l'Italie dut cette masse de lumires et de talens qui en quelques annes l'levasi fort au-dessus des autres contres de l'Europe. J'ai plac l'Arioste sous le pontificat de Lon X ; j'aurais pu mettre parmi les contemporains de ce pote Ptrarque , quoiqu'il ait vcu environ cent cinquante ans avant lui, et le Tasse, qui naquit onze ans aprs; le premier, parce que ce ne fut que sous Lon X que ses posies italiennes, oublies...