Mmoires

 

 - 

.

-

159 - Arriv, dit-il, dans cette chambre par la volont de ceux qui avaient le droit de m'y envoyer, je ne dois en sortir que par la violence de ceux qui n'ont pas le droit de m'en exclure; et si cette rsolution de ma part doit appeler sur ma tte de plus graves dangers, je me dis que le champ de la libert a t quelquefois fcond par un sang gnreux.
102 - Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire Ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la socit civile.
122 - ILS taient l tous trois ! A travers les nuages, La lune rvlait sur leurs mles visages D'un hroque espoir les prsages vainqueurs : Sous leurs habits grossiers battaient de nobles curs. Un serment gnreux sort de ces bouches pures, Et l'cho menaant, par l'cho rpt...
130 - Bon dogue, voulez-vous que je m'approche un peu ? Dit l'colier plaintif. Je n'aime pas mon livre : Voyez, ma main est rouge ; il en est cause. Au jeu Rien ne fatigue, on rit ; et moi, je voudrais vivre Sans aller l'cole, o l'on tremble toujours. Je m'en plains tous les soirs, et j'y vais tous les jours ; J'en suis trs mcontent. Je n'aime aucune affaire. Le sort des chiens me plat, car ils n'ont rien faire.
128 - Mais ce n'est pas moi qui donnerai mes adversaires la satisfaction de me voir devant eux plac sur une sellette o ils n'ont pas le droit de me faire descendre. Que d'autres cherchent avilir la reprsentation nationale ; ils y ont sans doute un coupable intrt. Moi, pouss par un sentiment bien diffrent, je ferai tout ce qui dpendra de moi pour lui conserver son lustre. Je dclare donc que je ne reconnais, ici, personne le droit de m'accuser ni de me juger.
130 - L'ignorance toujours mne la servitude ; L'homme est fin ... l'homme est sage : il nous dfend l'tude. Enfant, vous serez homme, et vous serez heureux : Les chiens vous serviront. L'enfant l'couta dire, Et mme il le baisa. Son livre tait moins lourd. En quittant le bon dogue, il pense, il marche, il court ; L'espoir d'tre homme un jour lui ramne un sourire.
180 - INDUSTRIE. Discuter le rsultat probable des expriences tentes rcemment Londres et Paris pour le transport des marchandises et des voyageurs , au moyen de machines locomotives circulant sur les routes ordinaires. Dterminer l'influence que ce rsultat doit exercer sur la cration des chemins de fer.
40 - L'honneur est comme une le escarpe et sans bords : On n'y peut plus rentrer ds qu'on en est dehors.
123 - A toute heure, en secret, du peuple qu'on opprime Un pouvoir inconnu ranimant la fiert, Dit au cur assez fort pour ce fardeau sublime : Libert! libert! Orgueilleux Gouverneur, quelle terreur te presse? Pourquoi fermer sur toi la sombre forteresse? Ah! de la libert dnonant les efforts, Un tratre l'aurait-il livre tes trsors? Non, mais ton effroi tu sens qu'elle s'veille; Tu lis partout son nom d'un il pouvant; Partout un dieu vengeur rpte ton oreille : Libert!...
124 - ... ouvrage : Dj, livrant Gessler l'abme irrit, La vengeance de Tell crie au sein de l'orage : Libert ! libert ! Libert, c'est ton jour; ce sol est ton empire : L, nulle ambition sous tes traits ne conspire; D'un peuple pauvre et fier toi seule armes les mains.