Histoire philosophique de la rvolution de France, 10

 

 - 

.

-

195 - de maintenir l'intgrit du territoire de la Rpublique, de respecter et de faire respecter les lois du concordat et la libert des cultes ; de respecter et faire respecter l'galit des droits, la libert politique et civile, l'irrvocabilit des ventes des biens nationaux ; de ne lever aucun impt, de n'tablir aucune taxe qu'en vertu de la loi ; de maintenir l'institution de la lgion d'honneur; de gouverner dans la < seule vue de l'intrt, du bonheur et de...
171 - Le peuple veut l'hrdit de la dignit impriale dans la descendance directe, naturelle, lgitime et adoptive de Napolon Bonaparte, et dans la descendance directe, naturelle et lgitime de Joseph Bonaparte et de Louis Bonaparte, ainsi qu'il est rgl par le snatus-consulte organique du 28 floral an xii.
222 - Je donne encore un conseil mon frre l'empereur d'Allemagne : qu'il se hte de faire la paix. C'est le moment de se rappeler que tous les empires ont un terme ; l'ide que la fin de la dynastie de la maison de Lorraine serait arrive doit l'effrayer. Je ne veux rien sur le continent. Ce sont des vaisseaux, des colonies, du commerce que je veux, et cela vous est avantageux comme nous.
171 - Il sera ouvert Aux secrtariats de toutes les administrations et de toutes les municipalits, aux greffes de tous les tribunaux , chez tous les juges de paix et chez tous les notaires , Des registres sur lesquels les Franais seront appels consigner leur vu sur la proposition suivante : Le peuple veut l'hrdit de la dignit impriale dans la descendance directe", naturelle, lgitime et adoptive de NAPOLÉON BONAPARTE, et dans la des...
214 - Toutes les promesses que j'ai faites au peuple franais, je les ai tenues; le peuple franais, son tour, n'a pris aucun engagement avec moi qu'il n'ait surpass. Dans cette circonstance si importante pour sa gloire et la mienne, il continuera mriter ce nom de Grand Peuple, dont je le saluai au milieu des champs de bataille. Franais, votre Empereur fera son devoir, mes soldats feront le leur, vous ferez le vtre.
157 - ... audessus des forces de l'Angleterre et de celles de l'Europe. aussi l'Angleterre ne prtendait-elle y parvenir que par l'assassinat du Premier Consul, et en couvrant cet assassinat de l'ombre d'un homme que dfendait encore le souvenir de ses services. Je dois ajouter que les citoyens ne peuvent concevoir aucune inquitude. La plus grande partie des brigands est arrte, le reste en fuite et vivement poursuivi par la police.
160 - D'avoir pratiqu des intelligences dans la place de Strasbourg, tendantes faire soulever les dpartemens circonvoisins pour y oprer une diversion favorable l'Angleterre ; 6. D'tre l'un des fauteurs et complices de la conspiration trame par les Anglais contre la vie du premier consul, et devant, en cas de succs de cette conspiration , entrer en France.
95 - Sa Majest s'est dtermine faire cette communication ses fidles Communes, bien persuade que, quoiqu'elles partagent sa pressante et infatigable sollicitude pour la continuation de la paix, elle peut nanmoins se reposer avec une parfaite confiance sur...
51 - Une statue de la paix, tenant d'une main le laurier de la victoire et de l'autre le dcret du snat, attestera la postrit la reconnaissance de la nation. ; III. Le snat portera au Premier Consul l'expression de la confiance, de l'amour et de l'admiration du peuple franais.
235 - Aux premiers rayons du soleil, les ordres furent donns, et chaque marchal rejoignit son corps au grand galop. L'Empereur dit en passant sur le front de bandire de plusieurs rgiments : Soldats, il faut finir cette .campagne par un coup de tonnerre qui confonde l'orgueil de nos ennemis ; et aussitt les chapeaux au bout des baonnettes et les cris de