Observations et mmoires sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts et mtiers, 42-43

Htel de Thou, 1793
 

 - 

.

-

296 - Ceci nous explique un phnomne qu'on obferve conftamment dans toutes les grandes montagnes. Chacune de ces chanes a un point granitique principal , comme nous l'avons vu. Or , l'on obferve dans toutes les montagnes des terreins fecondaires qui environnent ce point central , que leurs couches fe relvent vers ce point central , de manire qu'elles deviennent quelquefois prefque verticales, en s'appuyant fur cette mafl.
440 - La tourbe parot compofe d'une terre fpongieufe ; ferrugineufe, telle qu'elle fe trouve dans les terreins humides & mouvans , mlange avec une plus ou moins grande quantit de racines , de plantes, de feuilles , & peut-tre de dbris d'animaux : la bont de la tourbe dpend de la proportion de ces diffrens principes & de leur nature., . , . La tourbe fe trouve en grande quantit dans tous les lieux marcageux.
157 - Arts utiles & agrables ; la defcription & la figure des nouvelles machines , des inftruraens qu'on peut y employer , d'aprs les expriences des Auteurs qui les ont imagines ; des recettes , pratiques , procds , mdicamens nouveaux , externes...
470 - Auteurs font pris de ne fe point faire connotre, mais de mettre une devife la tte du Mmoire , & d'y joindre un billet cachet avec la mme devife , qui contiendra leur nom & le lieu de leur rfidence.
210 - ... montagnes ; et encore aujourd'hui, sous la domination des Perses, on a une attention particulire ce mme coude du Nil , dont les eaux , retenues par les digues , coulent d'un autre ct, et on a soin de les fortifier tous les ans. En effet , si le fleuve venait les rompre et se rpandre de ce ct-l dans les terres , Memphis risquerait d'tre entirement submerge.
376 - ... couvercle de fayence du diamtre du pot, on use les bords comme on l'a fait l'gard du pot jusqu' ce qu'il soit bien dress , et qu'il s'applique bien immdiatement sur les parois du pot, assez pour ne laisser couler ni eau ni alcoo], On dispose de la mme manire autant de pois et d couvercles qu'on juge propos.
400 - ... enfin l'exprience a prouv qu'elle toit moins bonne pour les oprations de la teinture.' Dans le nombre des proprits qui appartiennent ces deux noix de galle , & gnralement toutes les efpces, il en eft une bien remarquable , qui a toujours fix l'attention des chimiftes , c'eft celle de prcipiter la folution des fubftances falines ferrugineufes.
371 - On met dans l'intrieur d'efpace en efpace entre deux tafleaux, des cloifons codifies amovibles afin de former des cafs proportionnes la quantit de cocons qu'on veut teindre la fois. Ces proportions font dans le fait fort indiffrentes ; mais elles font celles que l'exprience m'a appris tre les plus commodes dans la pratique. : D'une autre part , on fe procure un...
382 - ANNALES dans la partie infrieure de cette S on passe une broche de fer qu'on fait entrer dans un des trous de la platine correspondante au boulon [qui porte la bobine. On force un peu de la main pour prendre le trou le plus bas de ceux qui se prsentent vis--vis de la broche. Lorsque la machine est garnie des deux cts, on fait descendre les deux vis galement avec une clef, jusqu' ce que la traverse soit baisse de neuf lignes, la soie est suffisamment tendue , on pourroit la tendre...
35 - Temprature de ce mois dans les annes de la priode lunaire de I<> ans correfpondante celle-ci. Quantit de pluie Paris , en 1716, 2^