Dictionnaire historique et pittoresque du thtre et des arts qui s'y rattachent: Potique, musique, danse, pantomime, dcor, costume, machinerie, acrobatisme

Firmin-Didot et cie, 1885 - 775
 

 - 

.

-

758 - Mais nous, que la raison ses rgles engage, Nous voulons qu'avec art l'action se mnage : Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu' la fin le thtre rempli.
470 - Les entrepreneurs ou les membres des diffrents thtres seront, raison de leur tat, sous l'inspection des municipalits; ils ne recevront des ordres que des officiers municipaux qui ne pourront pas arrter ni dfendre la reprsentation d'une pice, sauf la responsabilit des auteurs et des comdiens...
740 - La tragdie, informe et grossire en naissant. N'tait qu'un simple chur, o chacun, en dansant, Et du dieu des raisins entonnant les louanges, S'efforait d'attirer de fertiles vendanges. L, le vin et la joie veillant les esprits, Du plus habile chantre un bouc tait le prix. Thespis fut le premier qui, barbouill de lie, Promena par les bourgs cette heureuse folie; Et, d'acteurs mal orns chargeant un tombereau, Amusa les passants d'un spectacle nouveau.
427 - ... soi renverse ses murailles, Et de -ses propres mains dchire ses entrailles; Que le courroux du ciel allum par mes vux Fasse pleuvoir sur elle un dluge de feux!
208 - Qu'est-ce que le talent du comdien? L'art de se contrefaire, de revtir un autre caractre que le sien, de paratre diffrent de ce qu'on est, de se passionner de sang-froid, de dire autre chose que ce qu'on pense, aussi naturellement que si l'on le pensait rellement, et d'oublier enfin sa propre place force de prendre celle d'autrui.
94 - Une bibliothque nationale de musique est forme dans le conservatoire ; elle est compose d'une collection complte des partitions et ouvrages traitant de cet art , des instruments antiques ou trangers , et de ceux nos usages qui peuvent par leur perfection servir de modles.
445 - Les rgles dfendent, disait Baron, de lever les bras au-dessus de la tte; mais si la passion les y porte, ils seront bien : la passion en sait plus que les rgles.
740 - La tragdie , informe et grossire en naissant , N'tait qu'un simple chur o chacun , en dansant Et du dieu des raisins entonnant les louanges , S'efforait d'attirer de fertiles vendanges. L , le vin et la joie veillant les esprits , 65 Du plus habile chantre un bouc tait le prix*. Thespis5 fut le premier qui, barbouill de lie...
406 - Tout Paris se divisa en deux partis plus chauffs que s'il se ft agi d'une affaire d'État ou de religion. L'un, plus puissant, plus nombreux, compos des grands, des riches et des femmes, soutenait la musique franaise ; l'autre, plus vif, plus fier, plus enthousiaste, tait compos des vrais connaisseurs, des gens talents, des hommes de gnie.
681 - Ces jours passs, chez un vieil histrion, Un chroniqueur mut la question Quand dans Paris commena la mthode De ces sifflets qui sont tant la mode. Ce fut, dit l'un, aux pices de Boyer. Gens pour Pradon voulurent parier. Non, dit l'acteur; je sais toute l'histoire, Que par degrs je vais vous dbrouiller : Boyer apprit au parterre biller; Quant Pradon, si j'ai bonne mmoire, Pommes sur lui volrent largement...