Le socialisme pendant la Rvolution franaise: (1789-1798)

E. Dentu, 1867 - 356
 

 - 

.

-

89 - Dieu, en donnant l'homme des besoins, en lui rendant ncessaire la ressource du travail, a fait du droit de travailler la proprit de tout homme, et cette proprit est la premire, la plus sacre et la plus imprescriptible de toutes.
145 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
39 - Aucune portion du peuple ne peut exercer la puissance du peuple entier; mais chaque section du souverain assemble doit jouir du droit d'exprimer sa volont avec une entire libert.
37 - DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN Le peuple Franais, convaincu que l'oubli et le mpris des droits naturels de l'homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a rsolu d'exposer dans une dclaration solennelle, ces droits sacrs et inalinables, afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer...
64 - Ne fais pas autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te ft toi-mme (1 ). On peut renoncer ses droits de deux manires : ou par simple renonciation, ou par translation.
171 - Et d'ailleurs qu'y at-il entre les prtres et Dieu? Les prtres sont la morale ce que les charlatans sont la mdecine.
75 - La loi agraire, ou le partage des campagnes, fut le vu instantan de quelques soldats sans principes, de quelques peuplades mues par leur instinct plutt que par la raison. Nous tendons quelque chose de plus sublime et de plus quitable, LE BIEN COMMUN ou LA COMMUNAUTÉ DES BIENS ! Ptus de proprit individuelle des terres : la terre n'est personne.
146 - Le principe de toute souverainet rside essentiellement dans la Nation; nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorit qui n'en mane expressment.
39 - Le droit de proprit est born, comme tous les autres, par l'obligation de respecter les droits d'autrui. 9. Il ne peut prjudicier ni la sret , ni la libert , ni l'existence , ni la proprit de nos semblables. 10. Toute possession , tout trafic qui viole ce principe, est essentiellement illicite et immoral.
43 - Ceux qui font la guerre un peuple pour arrter les progrs de la libert et anantir les droits de l'homme, doivent tre poursuivis par tous, non comme des ennemis ordinaires, mais comme des assassins et des brigands rebelles.