Lettres de Mlle de Lespinasse: suivies de ses autres uvres et de lettres de Mme du Deffand, de Turgot, de Bernardin de Saint-Pierre, revues sur les ditions originales, augmentes des variantes, de nombreuses notes, d'un appendice comprenant les crits de d'Alembert, de Guibert, de Voltaire, de Frdric II, sur Mlle de Lespinasse, d'un index, et prcde d'une notice biographique et littraire par Eugne Asse

Bibliothque-Charpentier, E. Fasquelle, 1906 - 409
 

 - 

.

-

xxxviii - J'ai tant joui, j'ai si bien senti le prix de la vie, que, s'il fallait recommencer, je voudrais que ce ft aux mmes conditions. Aimer et souffrir, le ciel, l'enfer, voil quoi je me dvouerais, voil ce que je voudrais sentir, voil le climat que je voudrais habiter, et non cet tat tempr dans lequel vivent tous les sots et tous les automates dont nous sommes environns.
lxxiii - ... ne jamais perdre un des plus grands agrments de la jeunesse, qui est la navet. Vous avez beaucoup d'esprit, vous avez de la gaiet, vous tes capable de sentiments; avec toutes ces qualits, vous serez charmante, tant que vous vous laisserez aller votre naturel et que vous serez sans prtention et sans entortillage.
xlv - Oh ! elles ne sont pas dignes d'tres vos colires ; votre me a t chauffe par le soleil de Lima , et mes compatriotes semblent tre nes sous les glaces de la Laponie. Et c'tait de Madrid qu'il me mandait cela.
21 - Il me plat fort; mais rien de toute sa manire ne vient mon me ; sa sensibilit est fleur de peau : il ne va pas plus loin que l'motion. Je n'aime rien de ce qui est demi, de ce qui est indcis, de ce qui n'est qu'un peu.
ix - Quelque jour, mon ami, je vous conterai des choses qu'on ne trouve point dans les romans de Prvost, ni ceux de Richardson. Mon histoire est un compos de circonstances si funestes, que cela m'a prouv que le vrai n'est souvent pas vraisemblable.
xiv - Il ya un second article sur lequel il faut que je m'explique avec vous, c'est que le moindre artifice, et mme le plus petit art que vous mettriez dans votre conduite avec moi me serait insupportable. Je suis naturellement dfiante, et tous ceux en qui je crois de la finesse me deviennent suspects au point de ne pouvoir plus prendre aucune confiance en eux. J'ai deux amis intimes, qui sont...
xxxv - Mlle de Lespinasse par des compliments flatteurs et fins comme elle savait les faire, on vient parler de l'art d'crire, et quelqu'un remarque avec loge combien M. de Buffon avait su runir la clart l'lvation du style, runion difficile et rare.
55 - Mon ami, je n'ai plus d'opinm dans la tte, ni dans le sang : j'y ai pire que cela, j'y ai ce qui ferait bnir le ciel, chrir la vie, si ce qu'on aime tait anim du mme mouvement ; mais, mon Dieu ! ce qu'on aime est justement fait pour faire le tourment et le dsespoir d'une me sensible.
95 - ... l'honnte homme. Le roi lui prit les deux mains, et lui dit : Vous ne serez point tromp. M. Turgot ajouta : Sire, je dois reprsenter Votre Majest la ncessit de l'conomie dont elle doit la premire donner l'exemple ; M. l'abb Terrai l'a sans doute dj dit Votre Majest. Oui, rpondit le roi, il me l'a dit; mais il ne l'a pas dit comme vous. Tout cela est comme si vous l'aviez entendu, parce qne M.
378 - Elle s'est donn bien de la peine pour faire des traits de la. vieillesse et de l'amiti, parce que la nature fait toute seule les traits de la jeunesse et de l'amour. Les maximes des sages, leurs consolations et leurs livres, me rappellent tout moment le mot du solitaire, qui...