Histoire de la rvolution de France, 2

 

 - 

.

1
1
2
13
3
37
4
48
5
82
6
88
7
93
8
101
15
169
16
179
17
228
18
240
19
242
20
285
21
289
22
317

9
106
10
107
11
108
12
109
13
114
14
135
23
338
24
349
25
380
26
385
27
391

-

109 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois...
101 - La convention nationale dclare Louis Capet, dernier roi des Franais, coupable de conspiration contre la libert de la nation, et d'attentat contre la sret gnrale de l'État.
106 - France, tant depuis plus de quatre mois enferm avec ma famille dans la Tour du Temple Paris par ceux qui taient mes sujets, et priv de toute communication quelconque, mme depuis le onze du courant avec ma famille, de plus impliqu dans un Procs dont il est impossible de prvoir l'issue cause des passions des hommes, et dont on ne trouve aucun prtexte ni moyen dans aucune loi existante, n'ayant que Dieu pour tmoin de mes penses, et auquel je puisse m'adresser, je dclare...
108 - Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union , comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle, si elle croyait avoir quelque chose se reprocher.
101 - La Convention nationale dclare nul l'acte de Louis Capet, apport la barre par ses conseils, qualifi d'appel la nation du jugement contre lui rendu par la Convention ; dfend qui que ce soit d'y donner aucune suite , peine d'tre poursuivi et puni comme coupable d'attentat contre la sret gnrale de la rpublique.
110 - J'ai trouv quelques mes sensibles et compatissantes ; que celles-l jouissent dans leur cur de la tranquillit que doit leur donner leur faon de penser. Je prie MM. de Malesherbes, Tronchet et Desze, de recevoir ici tous mes remercments et l'expression de ma sensibilit, pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donns pour moi.
77 - ... la Convention nationale cet appel par tous les moyens qui seront en leur pouvoir, et de demander qu'il en soit fait mention dans le procs-verbal de la sance de la Convention.
322 - A prendre le terme dans la rigueur de l'acception, il n'a jamais exist de vritable dmocratie, et il n'en existera jamais.
56 - Chaque dput montait son tour la tribune et c'tait qui dirait : Mon tour approche-t-il? On fit venir je ne sais quel dput malade ou convalescent; il vint affubl de son bonnet de nuit et de sa robe de chambre : cette espce de fantme fit rire l'Assemble (1). Passaient cette tribune des visages rendus plus sombres par de ples clarts, et qui d'une voix lente et spulcrale ne disaient que ce mot...
33 - Anitus, les Csar, les Clodius taient de la majorit ; mais Socrate tait de la minorit, car il avala la cigu ; Caton tait de la minorit, car il dchira ses entrailles.