Anne 1789

Guillaume N. Lallement
A. Eymery, 1818
 

 - 

.

-

7 - Arrte que tous les membres de cette Assemble prteront l'instant serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondemens solides; et que ledit serment tant prt, tous les membres, et chacun d'eux en particulier, confirmeront par leur signature, cette rsolution inbranlable.
250 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
461 - Mes amis, coutez un mot, un seul mot: deux sicles de dprdations et de brigandages ont creus le gouffre o le royaume est prs de s'engloutir : il faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! voici la liste des propritaires franais : choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens ; mais choisissez ; car ne faut-il pas qu'un petit nombre prisse pour sauver la masse du peuple ? Allons, ces deux mille notables possdent de quoi combler le dficit ; ramenez...
22 - Ne croyez pas ceux qui vous parlent lgrement de la nation, et qui ne savent que vous la reprsenter selon leurs vues : tantt insolente, rebelle, sditieuse; tantt soumise, docile au joug, prompte courber la tte pour le recevoir. Ces deux tableaux sont galement infidles. Toujours prts vous obir, Sire, parce que vous commandez au nom des lois, notre fidlit est sans bornes comme sans atteinte.
20 - France ne souffrira pas qu'on abuse le meilleur des rois, et qu'on l'carte, par des vues sinistres, du noble plan qu'il a lui-mme trac. Vous nous avez appels pour fixer, de concert avec vous, la constitution, pour oprer la rgnration du royaume : l'assemble nationale vient vous dclarer solennellement que vos vux seront accomplis , que vos promesses ne seront point vaines , que les piges , les difficults , les terreurs ne retarderont point sa marche, n'intimideront point son...
460 - D'insignifiantes questions, des conjectures hasardes, des ttonnements infidles, voil tout ce qui, dans ce moment, est en notre pouvoir. Qu'allons-nous donc faire par le renvoi de la dlibration? Manquer le moment dcisif; acharner notre amour-propre changer quelque chose un ensemble que nous n'avons pas mme conu, et diminuer par notre intervention indiscrte l'influence d'un ministre dont le crdit financier est et doit tre plus grand que le ntre... Messieurs, certainement...
462 - Il est donc bien magnanime l'effort de donner une portion de son revenu pour sauver tout ce qu'on possde. Eh! Messieurs, ce n'est l que de la simple arithmtique, et celui qui hsitera ne peut dsarmer l'indignation que par le mpris que doit inspirer sa stupidit.
128 - Or, s'il est vrai que l'tat doit chacun de ses membres les dpenses du culte ; s'il est vrai que la religion soit au nombre des besoins qui appartiennent la...
283 - Et moi, messieurs, je crois le veto du roi tellement ncessaire, que j'aimerais mieux vivre Constantinople qu'en France, s'il ne l'avait pas : oui, je le dclare, je ne connatrais rien de plus terrible que l'aristocratie souveraine de six cents personnes, qui demain pourraient se rendre inamovibles, aprs-demain hrditaires, et finiraient, comme les aristocrates de tous les pays du monde, par tout envahir.
43 - Le chef de la nation vient avec confiance au milieu de ses reprsentants, leur tmoigner sa peine, et les inviter trouver les moyens de ramener l'ordre et le calme. Je sais qu'on a donn d'injustes prventions ; je sais qu'on a os publier que vos personnes n'taient pas en sret.