Oeuvres compltes de Buffon: avec les descriptions anatomiques de Daubenton, son collaborateur, 1 1

Verdire et Ladrange, 1824
 

 - 

.

cxlvii - C'est en cela que consiste la svrit du style ; c'est aussi ce qui en fera l'unit et ce qui en rglera la rapidit, et cela seul aussi suffira pour le rendre prcis et simple, gal et clair, vif et suivi. A cette premire rgle, dicte par le gnie, si l'on joint de la dlicatesse et du got, du scrupule sur le choix des expressions, de l'attention ne nommer les choses que par les termes les plus gnraux...
cxlv - ... il s'apercevra aisment de l'instant auquel il doit prendre la plume, il sentira le point de maturit de la production de l'esprit, il sera press de la faire clore, il n'aura mme que du plaisir crire : les ides se succderont aisment, et le style sera naturel et facile ; la chaleur natra de ce plaisir, se rpandra partout et donnera de la vie chaque expression; tout s'animera de plus en plus ; le ton s'lvera, les objets prendront de la couleur ; et le sentiment, se...
19 - ... plus on augmentera le nombre des divisions des productions naturelles , plus on approchera du vrai , puisqu'il n'existe rellement dans la nature que des individus , et que les genres, les ordres et les classes n'existent que dans notre imagination.
cxliv - ... ou lorsque, ayant parler de choses grandes, pineuses et disparates, la marche du gnie se trouve interrompue par la multiplicit des obstacles, et contrainte par la ncessit des circonstances : autrement, le grand nombre de divisions, loin de rendre un ouvrage plus . solide, en dtruit l'assemblage ; le livre parat plus clair aux yeux, mais le dessein de l'auteur demeure obscur...
cxlii - ... gnrales et particulires sous leur vritable point de vue ; par une grande finesse de discernement , on distinguera les penses striles des ides fcondes ; par la sagacit que donne la grande habitude d'crire , on sentira d'avance quel sera le produit de toutes ces oprations de -l'esprit. Pour peu que le sujet soit vaste ou compliqu, il est bien rare qu'on puisse l'embrasser d'un coup d'il , ou le pntrer en entier d'un seul et premier effort de gnie ; et il est rare...
cxlix - Les ouvrages bien crits seront les seuls qui passeront la postrit : la quantit des connaissances, la singularit des faits, la nouveaut mme des dcouvertes, ne sont pas de srs garants de l'immortalit; si les ouvrages qui les contiennent ne roulent que sur de petits objets, s'ils sont crits sans got, sans noblesse et sans gnie, ils priront, parce que les connaissances, les faits et les dcouvertes s'enlvent aisment, se transportent, et gagnent mme tre mises...
clxiii - Du gnie pour les sciences, du got pour la littrature , du talent pour crire : de l'ardeur pour entreprendre, du courage pour excuter, de la constance pour achever ; de l'amiti pour vos rivaux, du zle pour vos amis, de l'enthousiasme pour l'humanit : voil ce que vous connat un ancien ami , un confrre de trente ans , qui se flicite aujourdhui de le devenir pour la seconde fois (i).
30 - Pline a travaill sur un plan bien plus grand , t peut-tre trop vaste ; il a voulu tout embrasser, et il semble avoir mesur la nature et l'avoir trouve trop petite encore pour l'tendue de son esprit. Son histoire naturelle comprend, indpendamment de l'histoire des animaux, des plantes et des minraux, l'histoire du ciel et de la terre, la mdecine, le commerce...
clxiv - Avoir parcouru l'un et l'autre hmisphre, travers les continents et les mers, surmont les sommets sourcilleux de ces montagnes embrases o des glaces ternelles bravent galement et les feux souterrains et les ardeurs du midi; s'tre livr la pente prcipite de ces cataractes cumantes, dont les eaux suspendues semblent moins rouler sur la terre que descendre des...
cxlviii - Bien crire, c'est tout la fois bien penser, bien sentir et bien rendre ; c'est avoir en mme temps de l'esprit, de l'me et du got. Le style suppose la runion et l'exercice de toutes les facults intellectuelles...