Essais historiques sur les causes et les effets de la Rvolution de France, 1

 

 - 

.

-

98 - Puisse, messieurs, un heureux accord rgner dans cette assemble, et cette poque devenir jamais mmorable pour le bonheur et la prosprit du royaume ! c'est le souhait de mon cur, c'est le plus ardent de mes vux , c'est enfin le prix que j'attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour mes peuples.
320 - ... refusant pas d'en payer les intrts , nul pouvoir n'a le droit de prononcer l'infme mot de banqueroute , nul pouvoir n'a le droit de manquer la foi publique , sous quelque forme et dnomination que ce puisse tre. Enfin...
296 - O sont les rebelles, les ligueurs qu'il faut rduire?... Une voix unanime rpond dans la capitale et dans l'tendue du royaume : Nous chrissons notre roi; nous bnissons le ciel du don qu'il nous a fait dans son amour. Sire, la religion de votre majest ne peut tre surprise que sous le prtexte du bien public. Si ceux qui ont donn ces conseils notre...
217 - Messieurs, je croyais avoir fait tout ce qui tait en mon pouvoir pour le bien de mes peuples, lorsque j'avais pris la rsolution de vous rassembler, lorsque j'avais surmont toutes les difficults dont votre convocation tait entoure, lorsque j'tais all pour ainsi dire au-devant des vux de la Nation, en manifestant l'avance ce que je voulais faire pour son bonheur.
228 - Le roi, dsirant assurer la libert individuelle de tous les citoyens d'une manire solide et durable, invite les tats gnraux chercher et lui proposer les moyens les plus convenables de concilier l'abolition des ordres connus sous le nom de...
299 - ... et des scnes factieuses. Le danger, sire, est plus terrible encore; et jugez de son tendue par les alarmes qui nous amnent devant vous. De grandes rvolutions ont eu des causes bien moins clatantes ; plus d'une entreprise fatale aux nations s'est annonce d'une manire moins sinistre et moins formidable.
244 - Le consentement particulier du clerg sera ncessaire pour toutes les dispositions qui pourraient intresser la religion, la discipline ecclsiastique, le rgime des ordres et corps sculiers et rguliers.
331 - Dites-lui que ce Henri dont l'univers bnit la mmoire, celui de ses aeux qu'il voulait prendre pour modle, faisait passer des vivres dans Paris rvolt, qu'il assigeait en personne, et que ses conseillers froces font rebrousser les farines que le commerce apporte dans Paris fidle et affam.
320 - Dclare que les ministres actuels et les conseils de Sa Majest, de quelque rang et tat qu'ils puissent tre, ou quelques fonctions qu'ils puissent avoir, sont personnellement responsables des malheurs prsents et de tous ceux qui peuvent suivre.
261 - ... de ma dclaration du 23 de ce mois, j'engage mon fidle clerg se runir sans dlai avec les deux autres ordres, pour hter l'accomplissement de mes vues paternelles. Ceux qui sont lis par leurs pouvoirs peuvent y aller sans donner de voix, jusqu' ce qu'ils en aient de nouveaux; ce sera une nouvelle marque d'attachement que le clerg me donnera. Sur ce, je prie Dieu, mon cousin, qu'il vous ait en sa sainte garde.