Historique ecclsiastique, 4

J. Mariette, 1704
 

 - 

.

-

406 - L'accusation ne sera reue qu'aprs que l'accusateur se sera soumis, par crit, la mme peine en cas de calomnie. Celui qui, au mpris de ce dcret, osera importuner l'empereur ou les tribunaux sculiers, ou troubler un concile...
518 - Prouvons que ce n'est pas ce que la nature a form, mais ce que la bndiction a consacr; et que la bndiction a plus de force que la nature, puisqu'elle change la nature mme.
578 - Je vous aime, je vous chris, je prie pour vous. Si vous le croyez, rendez-vous et reconnaissez la vrit de mes paroles ; si vous ne le croyez pas, ne trouvez pas mauvais que je donne Dieu la prfrence...
541 - Ruinez, brlez, tuez, faites ce qu'il vous plaira, vous ne nous punirez pas encore comme nous mritons. Le mal que nous nous sommes dj fait est pire que mille morts; car qu'y at-il de plus amer que d'tre reconnus, la face de toute la terre, pour coupables de la dernire ingratitude? Les dmons ont tout mis en uvre pour priver de votre bienveillance cette ville qui vous tait si chre. Si vous la ruinez, vous faites ce qu'ils dsirent; si vous lui pardonnez, vous leur ferez souffrir...
476 - A Csare, elle vit la maison du centenier Corneille change en glise; la maison de saint Philippe, et les chambres des quatre vierges prophtesses, ses filles. Le gouverneur de Palestine, qui connaissait la famille de sainte Paule, envoya devant des officiers pour lui prparer un palais Jrusalem; mais elle aima mieux une pauvre cellule. Elle visita tous les saints lieux avec une telle dvotion, qu'elle ne pouvait quitter les premiers que par l'empressement de voir les autres. Prosterne...
486 - Il ne m'est pas permis de la livrer; et vous, empereur, il ne vous est pas avantageux de la recevoir. On soutient que tout est permis l'empereur, que tout est lui. Je rponds : Ne vous faites pas ce tort de croire que, comme empereur, vous ayez quelque droit sur les choses divines. On dit de la part de l'empereur : Je dois aussi avoir une basilique. J'ai rpondu : Qu'avez-vous de commun avec l'adultre, c'est--dire avec l'glise des hrtiques?
447 - Dieu y est entr, il est condamnable. Si quelqu'un introduit deux fils, l'un de Dieu le Pre, l'autre de la Mre, et ne dit pas que c'est le mme, il doit dchoir de l'adoption promise aux vrais fidles ; car il ya deux natures, Dieu et l'homme, comme...
244 - Il y entra donc le jour de l'Epiphanie, six janvier 372, environn de tous ses gardes, et se mla pour la forme au peuple catholique. Quand il entendit le chant des psaumes, qu'il vit ce peuple immense et l'ordre qui rgnait dans le sanctuaire et aux environs ; les ministres sacrs plus semblables des anges qu' des hommes; saint Basile devant l'autel, le corps immobile, le regard fixe, l'esprit uni Dieu, comme s'il ne ft arriv rien d'extraordinaire...