(539 p.)

Librairie de Firmin Didot Frres, 1852
 

 - 

.

-

376 - Nous mandons en outre', et nous dfendons, en vertu de la sainte obissance, tous et chacun des ecclsiastiques rguliers et sculiers, quels que soient leur grade, dignit, qualit et condition, et notamment ceux qui ont t jusqu' prsent attachs la Socit et qui en faisaient partie, de s'opposer ...
375 - ... voulons tre galement comprises dans tout ce que nous avons statu touchant la suppression de la Socit , nous nous rservons de prendre cet gard les mesures propres procurer le plus facilement et le plus srement la conversion des infidles et la cessation de toute dispute. Or, aprs avoir cass et abrog entirement , comme cidessus, tous les privilges et statuts de cet Ordre, nous dclarons tous ses membres, ds qu'ils seront sortis des maisons et collges, et...
314 - ... c'est-dire dans le mme libre exercice de leur culte et discipline, avec toutes et telles glises, et biens ecclsiastiques qu'ils possdaient au moment de leur passage sous la domination de Sa Majest Impriale...
368 - XIV se sont vainement efforcs de rendre l'Eglise la tranquillit dsire, par plusieurs constitutions soit relatives aux affaires sculires dont la Socit ne devait s'occuper ni hors les Missions ni leur occasion, soit l'gard des dissensions graves et des querelles vivement excites par ses membres , non sans entraner la perte des mes et au grand scandale des peuples, contre les ordinaires des lieux, les Ordres religieux, les lieux consacrs la pit, et les communauts...
375 - ... et qu'ils auront embrass l'tat de clercs sculiers, propres et habiles obtenir, conformment aux dcrets des saints Canons et Constitutions apostoliques , toutes sortes de bnfices ou simples ou charge d'mes, offices, dignits, personnats et autres dont ils taient absolument exclus, tandis qu'ils taient dans la Socit, par le Bref de Grgoire XIII du 10 septembre 1584 , qui commence par ces mots : Satis superque. Nous leur permettons encore de recevoir rtribution...
267 - J'ai reu un ambassadeur du gnral des ignatiens, qui me presse pour me dclarer ouvertement le protecteur de cet ordre. Je lui ai rpondu que, lorsque Louis XV avait jug propos de supprimer le rgiment de FitzJames, je n'avais pas cru devoir intercder pour ce corps, et que le pape 1.
374 - ... de veiller l'excution de toutes ces choses, leur recommandant de songer sans cesse au compte rigoureux qu'ils rendront un jour Dieu des brebis confies leurs soins, et au jugement terrible dont le souverain juge des vivants et des morts menace ceux qui gouvernent les autres.
367 - Telle fut la source de ces troubles, qui ne sont, hlas l que trop connus, qui ont caus au sige apostolique tant de chagrin et de douleur ; tel est le motif du parti que plusieurs souverains ont embrass contre la socit. Il arriva de l que ces religieux, voulant obtenir de Paul V, d'heureuse mmoire, notre prdcesseur, une nouvelle confirmation de leur institut et de leurs privilges...
376 - ... faisaient partie , de s'opposer cette suppression , de l'attaquer, d'crire contre elle , et mme d'en parler, ainsi que de ses causes et motifs, de l'institut, des rgles, des constitutions, de la discipline de la socit dtruite, ou de toute autre chose relative cette affaire, sans une permission expresse du souverain pontife. Nous dfendons tous et chacun...
369 - ... tant de maux et le seul qu'il fallt employer pour empcher les chrtiens de s'insulter, de se provoquer mutuellement et de se dchirer dans le sein mme de l'Église, leur mre.