Cours de littrature Franaise, 2

 

 - 

.

-

216 - Villon sut le premier, dans ces sicles grossiers, Dbrouiller l'art confus de nos vieux romanciers.
224 - Aucuns qui me hayent tort ; Autres en ont eu desconfort, Qui m'ayment de loyal vouloir, Comme mes bons et vrais amis; Si fais toutes gens savoir Qu'encore est vive la souris.
288 - Manuel. 1 05 j'ay veu, et fit conscience d'un impost que nouvellement il avoit mis sur ses sujets, si ledit testament est vray. Or, regardez que doit faire un prince chrtien , qui n'a authorit fonde en raison , de rien imposer sans le cong et permission de son peuple.
154 - Ha, gentil sire, depuis que je repassai la mer en grand pril, si comme vous savez, je ne vous ai rien requis ni demand : or vous...
293 - C'est savoir, moins se soucier et moins se travailler, et entreprendre moins de choses, et plus craindre offenser Dieu et perscuter le peuple...
23 - Voi ch'ascoltate in rime sparse il suono di quei sospiri ond'io nudriva '1 core in sul mio primo giovenile errore, quand'era in parte altr'uom da quel ch'i' sono, del vario stile in ch'io piango e ragiono fra le vane speranze e '1 van dolore, ove sia chi per prova intenda amore, spero trovar piet, non che perdono. Ma ben...
155 - Monseigneur, trs grands mercis ! Lors se leva la reine et fit lever les six bourgeois et leur ter les chevestres (cordes) d'entour leur cou, et les emmena avec li (elle) en sa chambre, et les fit revtir et donner dner tout aise, et puis donna chacun six nobles...
218 - ... le pote, par la douce motion dont il tait rempli, trouve de ces expressions qui n'ont point de date, et qui, tant toujours vraies, ne passent pas de la langue et de la mmoire d'un peuple.
222 - Le temps a laissi son manteau De vent, de froidure et de pluye, Et s'est vestu de brouderie, De soleil luyant, cler et beau.
78 - Pour le voir, les hommes et les femmes s'taient mis aus fentres, pleurant de leurs yeux, tant ils avaient de douleur! et ils disaient de leur bouche , pour toute parole : Dieu ! quel bon vassal, s'il avait eu un bon seigneur! Mais personne n'osait l'inviter, tant le roi Alphonse avait une grande puissance; car, avant la nuit, son ordre, crit et scell, tait venu Burgos avec un grand message, annonant que personne ne donnt lo...