Orateurs politiques: tribune francaise; choix des discours et des rapports les plusremarquables prononces dans nos assemblees parlementaires ...

Mairet, 1841
 

 - 

.

-

87 - La loi ne doit tablir que des peines strictement et videmment ncessaires, et nul ne peut tre puni qu'en vertu d'une loi tablie et promulgue antrieurement au dlit et lgalement applique.
142 - En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien , et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit. Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement; mais mon cur est dchir de trouver, dans l'acte d'accusation , l'imputation d'avoir voulu faire rpandre le sang du peuple , et surtout que les malheurs du 10 aot me soient attribus.
355 - DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN Le peuple Franais, convaincu que l'oubli et le mpris des droits naturels de l'homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a rsolu d'exposer dans une dclaration solennelle, ces droits sacrs et inalinables, afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer et avilir par la tyrannie, afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa...
355 - Tout homme tant prsum innocent jusqu' ce qu'il ait t dclar coupable, s'il est jug indispensable de l'arrter, toute rigueur qui ne serait pas ncessaire pour s'assurer de sa personne doit tre svrement rprime par la loi.
355 - Nul homme ne peut tre accus, arrt ni dtenu que dans les cas dtermins par la loi, et selon les formes qu'elle a prescrites.
506 - Il met au premier rang de ces devoirs de dtester la mauvaise foi et la tyrannie, de punir les tyrans et les tratres, de secourir les malheureux, de respecter les faibles, de dfendre les opprims, de faire aux autres tout le bien qu'on peut, et de n'tre injuste envers personne. IV. Il sera institu des ftes pour rappeler l'homme la pense de la Divinit et la dignit de son tre.
312 - Il ne peut prjudicier ni la sret , ni la libert , ni l'existence , ni la proprit de nos semblables. 10. Toute possession , tout trafic qui viole ce principe, est essentiellement illicite et immoral.
12 - ... l'Assemble nationale la ncessit urgente de s'unir au peuple et de rendre la Commune, par le rapport du dcret de destitution, les pouvoirs dont il l'avait investie.
355 - L'instruction est le besoin de tous. La socit doit favoriser de tout son pouvoir les progrs de la raison publique, et mettre l'instruction la porte de tous les citoyens.
523 - ... toute lenteur affecte est coupable; toute formalit indulgente ou superflue est un danger public. Le dlai pour punir les ennemis de la patrie ne doit tre que le temps de les reconnatre ; il s'agit moins de les punir que de les anantir.