Histoire populaire des papes, 4-5

C. Dillet, 1866
 

 - 

.

-

243 - La religion catholique, apostolique et romaine, sera librement exerce en France : son culte sera public, en se conformant, aux rglements de police que le Gouvernement jugera ncessaires pour la tranquillit publique.
31 - Paul ne peut en rien tre altr ou branl : it que toute personne soit soumise aux puissances suprieures ; car il n'ya point de puissance qui ne vienne de Dieu, et c'est lui qui ordonne celles qui sont sur la terre...
65 - ... aux puissants et aux riches le seul frein de leurs passions; ils arrachent du fond des curs le remords du crime, l'espoir de la vertu, et se vantent encore d'tre les bienfaiteurs du genre humain.
243 - Rpublique reconnat que la religion catholique, apostolique et romaine, est la religion de la grande majorit des citoyens franais. Sa Saintet reconnat galement que cette mme religion a retir, et attend encore en ce moment le plus grand bien et le plus grand clat de l'tablissement du culte catholique en France, et de la profession particulire qu'en font les consuls de la Rpublique.
244 - Je jure et promets Dieu, sur les saints Évangiles, de garder obissance et fidlit au gouvernement tabli par la constitution de la Rpublique franaise. Je promets aussi de n'avoir aucune intelligence, de n'assister aucun conseil, de n'entretenir aucune ligue, soit au dedans, soit au dehors, qui soit contraire la tranquillit publique; et si, dans mon diocse ou ailleurs, j'apprends qu'il se trame quelque chose au prjudice de l'État, je le ferai savoir au gouvernement.
193 - Je croirais calomnier cependant les sentiments de la nation, si je ne recommandais ouvertement mon fils MM. de Chamilly et Hue , que leur vritable attachement pour moi avait ports s'enfermer avec moi dans ce triste sjour, et qui ont pens en tre les malheureuses victimes. Je lui recommande aussi Clry, des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi...
192 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois...
65 - Il n'y en a pas un seul qui, venant connatre le vrai ou le faux, ne prfrt le mensonge qu'il a trouv la vrit dcouverte par un autre. O est le philosophe qui, pour sa gloire, ne tromperait pas volontiers le genre humain?
420 - La Rpublique franaise n'a pas envoy une arme Rome pour y touffer la libert italienne, mais, au contraire, pour la rgler, en la prservant contre ses propres excs, et pour lui donner une base solide, en remettant sur le trne pontifical le prince qui, le premier, s'tait plac hardiment la tte de toutes les rformes utiles. J'apprends avec peine que les intentions bienveillantes du Saint-Pre, comme notre propre action, restent striles, en prsence de passions et...
244 - Saintet dclarera aux titulaires des vchs franais qu'elle attend d'eux, avec une ferme confiance, pour le bien de la paix et de l'unit, toute espce de sacrifices, mme celui de leurs siges. D'aprs cette exhortation...