Chroniques de Froissart, 3

 

 - 

.


-

338 - Navarrois que ils toient matres et seigneurs du plat pays et des rivires et aussi des cits et des bonnes villes : dont un si cher temps en vint en France que on vendoit un tonnelet de harengs trente ccus, et toutes autres choses l'avenant; et mouroient les petites gens de faim dont c'toit grand' piti; et dura cette duret et ce cher temps plus de quatre ans.
209 - France s'effrayt oncques de choses qu'il vit ni out dire ; mais demeura et fut toujours bon chevalier 20 et bien combattant ; et ne montra pas semblant de fuir ni de reculer quand il dit ses hommes : A pied, pied ! et fit descendre tous ceux qui cheval toient, et...
239 - Si se dsarmrent les aucuns , et non pas tous ; et firent dsarmer leurs prisonniers ; et les honorrent tant qu'ils purent, chacun les siens; car ceux qui prenoient prisonniers en la bataille toient leurs , et les pouvoient quitter et ranonner leur volont. Si pouvoit chacun penser et savoir que tous ceux qui l furent en cette fortune bataille avec le prince de Galles , furent riches d'honneur et d'avoir, tant parmi les ranons des prisonniers , comme parmi le gain d'or et d'argent...
242 - Sire, sachez, pour vous lober (railler); car tous ceux de notre partie et qui ont vu les uns et les autres, se sont par pleine -science ce accords, et vous en donnent le prix et le chapelet, si vous le voulez porter.
241 - Quand ce vint au soir, le prince de Galles donna souper au roi de France et monseigneur Philippe, son fils, monseigneur Jacques de Bourbon, et la plus grande partie des comtes et des barons de France qui prisonniers estoient.
242 - Dieu n'a voulu consentir huy votre vouloir ; car certainement monseigneur mon pre vous fera toute l'honneur et amiti qu'il pourra , et s'accordera vous si raisonnablement que vous demeurerez bons amis ensemble toujours. Et m'est avis que vous avez...
241 - Jacques de Bourbon, monseigneur Jean d'Artois, le comte de Tancarville, le comte d'Estampes, le comte de Dampmartin, le seigneur de Joinville, et le seigneur de Partenay , une table moult haute et bien couverte; et tous les autres barons et chevaliers aux autres tables. Et servoit...
242 - ... toujours qu'il n'toit mie encore si suffisant qu'il appartenist de lui seoir la table d'un si haut prince et de si vaillant homme que le corps de lui toit, et que montr avoit la journe. Et toujours s'agenouilloit...
8 - ... de toute artillerie que merveille seroit penser, et aussi de gros barreaux de fer forgs et faits tous faitis (prts) pour lancer et pour effondrer nefs en lanant de pierres et de cailloux sans nombre. Quand ils perurent qu'ils avoient le vent pour eux, ils se dsancrrent ; et toient quarante grosses nefs tout d'un train si fortes et si belles, que plaisant les faisoit voir et regarder,- et avoient mont...
233 - Seigneurs, seigneurs, menez moi courtoisement, et mon fils aussi, devers le prince mon cousin, et ne vous riotez (querellez) plus ensemble de ma prise, car je suis sire et grand -assez pour chacun de vous faire riche.