De l'Instruction publique dans quelques Pays de l'Allemagne, 2

 

 - 

.

-

147 - Que l'ame de leur communaut soit la pit et la crainte de Dieu ; mais une vritable pit chrtienne, une crainte de Dieu qui repose sur une connaissance claire , afin que les lves rendent en tout honneur Dieu, et mnent une vie simple et calme, rsigne et contente dans la peine et le travail , suivant l'exhortation de l'Aptre : - Rendez ma joie parfaite, vous tenant tous unis ensemble, n'ayant tous qu'un mme 'amour, les mmes sentimens, afin que vous ne fassiez rien...
52 - En attendant surveillons-le, mais mnageons-le; ouvronslui nos coles, car nous n'avons rien lui cacher ; appelons-le l'uvre sainte que nous entreprenons. Aprs tout, s'il s'y refuse, nous aurons absous notre prudence et fait notre devoir ; le reste est dans la main de la Providence et dans ses desseins impntrables sur l'avenir de la socit europenne.
41 - Assurment nos collges doivent rester ouverts quiconque peut en acquitter les charges ; mais il ne faut pas y appeler indiscrtement les classes infrieures ; et c'est le faire que de ne point lever des tablissements intermdiaires entre les coles primaires et nos collges.
40 - ... quelques annes ont bientt effac le peu de savoir classique qu'ils avaient acquis. Souvent aussi ces jeunes gens contractent au collge des relations et des gots qui leur rendent difficile ou presque impossible de rentrer dans l'humble carrire de leurs pres : de l une race d'hommes inquiets, mcontents de leur position, des autres et d'eux-mmes, ennemis d'un ordre social o ils ne se sentent point leur place, et prts se jeter avec quelques connaissances, avec un talent...
51 - M. le Ministre, pour penser qu'il puisse y avoir de vraie instruction populaire sans morale, de morale populaire sans religion et de religion sans un culte. Le christianisme doit tre la base de l'instruction du peuple : il ne faut pas craindre de professer hautement cette maxime ; elle est aussi politique qu'elle est honnte.
57 - Il ne faut imposer quiconque veut lever une cole primaire prive que deux conditions, dont nulle cole publique ou prive ne peut tre affranchie, le brevet de capacit donn par une commission d'examen, et la surveillance du comit cantonal et de l'inspecteur du dpartement.
51 - Nous baptisons d'abord nos enfants et nous les levons dans la religion chrtienne et dans le sein de l'Église : plus tard , l'ge , la rflexion, le vent des opinions humaines, modifient leur pense premire ; mais il est bon que cette pense ail t d'abord empreinte de christianisme.
51 - Il faut donc avoir le clerg ; il faut ne rien ngliger pour le ramener dans les voies o tout l'engage, et son intrt manifeste, et sa sainte mission, et les anciens services qu'il a rendus la civilisation de l'Europe. Mais si nous voulons avoir le clerg pour nous dans l'instruction populaire, il ne faut pas que cette instruction soit sans morale et sans religion ; car alors, en effet, le devoir du clerg serait de la combattre, et il aurait pour lui dans ce combat la sympathie de tous...
121 - La rpartition des dpenses qu'exigent les coles entre les parcns eux-mmes, qui, s'ils le peuvent, sont obligs de payer quelque chose; la commune qui est tenue de s'imposer elle-mme une contribution d'cole ; le dpartement et la province qui ont des fonds pour venir au secours des localits ncessiteuses; enfin l'tat qui intervient son tour : de manire que la dpense, ainsi divise, atteigne tout le monde et n'accable personne. 5 La participation proportionnelle des pres...
187 - Ramadan consiste faire du jour la nuit, et de la nuit le jour. Mais Allouma poussait plus loin la dlicatesse de conscience. Elle installa son plateau entre nous deux, sur le divan, et prenant avec ses longs doigts minces une petite boulette poudre, elle me la mit dans la bouche en murmurant :