uvres compltes de Voltaire avec des remarques et des notes historiques, scientifiques et littraires ...: Philosophie. 1825

Baudouin frres, 1825
 

 - 

.

-

76 - Viens, couche avec moi, ma sur. Elle lui rpondit : Non, mon frre, ne me violente pas: cela n'est pas permis dans Isral; ne me fais pas de sottises; car je ne pourrais supporter cet opprobre, et tu passerais pour un fou dans Isral.... Demande-moi plutt au roi en mariage, et il ne refusera pas de me donner toi....
326 - Jsus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore mont vers mon Pre. Mais va trouver mes frres, et dis-leur que je monte vers mon Pre et votre Pre, vers mon Dieu et votre Dieu.
323 - Et voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il y alla pour voir s'il pourrait y trouver quelque chose ; et, s'en tant approch, il n'y trouva que des feuilles ; car ce n'tait pas le temps des figues.
211 - Perse : le Seigneur, le Dieu du ciel, m'a donn tous les royaumes de la terre, et m'a command de lui btir une maison dans la ville de Jrusalem qui est en Jude.
465 - Il est arriv en fait de religion la mme chose que dans notre franc-maonnerie : les crmonies les plus extravagantes en ont partout fait la base. Joignez la bizarrerie de toutes ces institutions, l'esprit de partialit, de haine, de vengeance; ajoutez-y l'avarice insatiable, le fanatisme qui teint la raison, la cruaut qui dtruit toute piti, vous n'aurez qu'une faible image des maux que les associations religieuses ont apports sur la terre.
324 - L'heure est venue que le Fils de l'homme doit tre glorifi. 24 En vrit, en vrit, je vous le dis : Si le grain de froment ne meurt aprs qu'on l'a jet dans la terre ; il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
148 - Il monta, et se coucha sur l'enfant ; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s'tendit sur lui. Et la chair de l'enfant se rchauffa.
129 - Jacob! fais voir aujourd'hui que tu es le .dieu d'Isral, et que je suis ton serviteur, et que c'est par ton ordre que j'ai fait tout cela. Et en mme temps le feu d'Adona descendit du ciel et dvora l'holocauste , le bois , les pierres , la cendre , et l'eau qui tait dans les rigoles.
464 - C'est cet esprit d'association qui partagea l'antiquit en tant de sectes ; c'est ce qui produisit cette multitude d'initiations englouties enfin dans celle du christianisme. Il a fait natre de nos jours les moraves, les mthodistes, les pitistes, comme on avait eu auparavant des Syriens, des Égyptiens, des Juifs.
117 - Sanglez - moi mon ne. Et ils lui sanglrent son ne, et il monta dessus, et il trouva Addo, l'homme de Dieu, assis sous un trbinthe; et il lui dit: Es-tu l'homme de Dieu qui est venu de Juda? Et Addo rpondit : C'est moi. Le vieux prophte lui dit : Viens-t'en aver moi pour manger du pain.