Oeuvres posthumes de Rulhire, 2

Mnard et Desenne fils, 1819
 

 - 

.

-

82 - ... prsage mme, d'une flicit qu'ils n'osaient pressentir. Ami de tous les arts, ne doutant pas que l'esprit humain ne parvienne au plus haut degr o la perfectibilit puisse atteindre, accoutum chercher le bien jusque dans les erreurs du sicle prsent, il annonce en France et dans toute l'Europe le retour de la libert par l'excs mme de la dette publique ; il dit que les besoins du fisc sont les vrais prcepteurs des rois, et qu'envisags d'un il juste, ils deviendront...
182 - Vergennes fut reprsent portant le globe sur la tte, une carte d'Amrique sur la poitrine , et une d'Angleterre sur le dos. Il est tel ministre qu'on et pu reprsenter tenant dans la main la ceinture de Vnus , et jouant avec le carquois de son fils. Dans une autre occasion , une femme de la cour, vieille et laide , s'tant approche , dans une parure trop brillante pour son ge et sa figure, de la table du roi, Monsieur lui demanda ce qu'elle voulait... Hlas! ce que je veux! je...
266 - Marius mme soutint mal sa rputation. Le snat , craignant enfin les suites de cette guerre, se relcha en faveur des allis qui n'avoient pas encore pris les armes , ou qui offrirent les premiers de les quitter. Par cette conduite, il jeta la dfiance parmi les peuples confdrs , qui, se flattant d'obtenir sparment de meilleures conditions , traitrent chacun en particulier. Les Samnites furent les seuls qui ne posrent pas les armes.
54 - On commenait le sige de Valenciennes ; cette ville faisait prvoir une longue rsistance ; les Mousquetaires sollicitaient d'tre envoys seuls l'attaque d'un ouvrage extrieur o dj l'lite des autres troupes avait t repousse. Louis XIV. apprit alors que le fils an du premier Prsident de la Chambre des Comptes, destin cette mme place, venait de mourir Paris; il fit appeler le jeune Nicola, qui servait dans une de ces compagnies si clbres ...
243 - Romains , leur dit-il , j'avais souvent remarqu combien les snateurs vous mprisaient, et combien ils vojis jugeaient indignes de vivre avec eux dans l'enceinte d'une mme ville : mais je le sens aujourd'hui plus que jamais , en voyant avec quel emportement et quelle fureur ils s'lvent contre nos lois : et cependant , que faisons-nous par ces lois ? sinon de les avertir que nous sommes leurs concitoyens, et que si nous n'avons pas les mmes biens qu'eux, nous habitons la mme patrie....