Bibliographie historique et critique de la presse priodique franaise: ou catalogue systmatique et raisonn de tous les crits priodiques de quelque valeur publis ou ayant circul en France depuis l'origine du journal jusqu' nos jours, avec extraits, notes historiques, critiques, et morales, indication des prix que les principaux journaux ont atteints dans les ventes publiques, etc.; prcd d'un essai historique et statistique sur le naissance et les progrs de la presse priodique dans les deux mondes

Firmin-Didot frres, fils et cie, 1866 - 660
 

 - 

.

-

222 - Liste gnrale et trs exacte des noms, ges, qualits et demeures de tous les conspirateurs qui ont t condamns mort par le tribunal rvolutionnaire, tabli Paris par la loi du 17 aot 1792...
41 - ouvrage priodique d'un got nouveau, dans lequel on s'explique librement sur ce qui peut intresser la curiosit du public...
122 - Que la premire de vos lois consacre jamais la libert de la presse, la libert la plus inviolable, la plus illimite, la libert sans laquelle les autres ne seront jamais conquises, parce que c'est par elle seule que les peuples et les rois peuvent connatre leur droit de l'obtenir, leur intrt de l'accorder; qu'enfin votre exemple imprime le sceau du mpris public sur le front de l'ignorant qui craindra les abus de cette libert.
28 - Premirement, d'un catalogue exact des principaux livres qui s'imprimeront dans l'Europe; et on ne se contentera pas de donner les simples titres, comme ont fait jusqu' prsent la plupart des bibliographes , mais, de plus, on dira de quoi ils traitent et quoi ils peuvent tre utiles.
xxiii - Dictionnaire national et anecdotique , pour servir l'intelligence des mots dont notre langue s'est enrichie depuis la Rvolution, et la nouvelle signification qu'ont reue quelques anciens mots...
76 - L'un s'appelle Poste de Paris , et parat tous les jours. Il rend compte de la pluie et du beau temps, des nouveauts du jour , de l'historiette qui a couru la veille , etc. ; il est de nature tre assez en vogue. On aime fort dans Paris, parcourir tous les matins une nouvelle feuille , et dans les provinces on est bien aise d'tre au courant ( quoiqu'un peu tard ) de toutes les nouvelles de Paris.
4 - Il s'en trouve qui ne prisent qu'un langage fleuri; d'autres qui veulent que mes relations semblent un squelette dcharn, de sorte que la relation en soit toute nue.
lxi - Temps que l'impatience de votre humeur me donne, et je suis bien tromp si les plus rudes censeurs ne trouvent digne de quelque excuse un ouvrage qui se doit faire en toute heure du jour, que la venue des courriers me laissa toutes les semaines pour assembler, ajuster, et imprimer ces lignes.
7 - Etait-ce moi examiner les actes du gouvernement? Ma plume n'a t que greffire... Mes presses ne sont pas plus coupables d'avoir roul pour ces mmoires. . . que le cur qui les lirait son prne, que l'huissier ou le trompette qui les publierait.
lxi - En une seule chose ne cderai-je personne, en la recherche de la vrit, de laquelle, nanmoins, je no me fais pas garant, tant malais qu'entre cinq cents nouvelles crites la hte, d'un climat l'autre, il n'en chappe quelqu'une nos correspondants qui mrite d'tre corrige par son pre le Temps ; mais encore se trouverait-il peut-tre des personnes curieuses de savoir qu'en ce temps-l tel bruit tait tenu pour vritable.