Andromaque, Britannicus and Athalie

H. Holt, 1903 - 350
 

 - 

.

-

240 - Sagesse ternelle! Mais, si tu les soutiens, qui peut les branler? Du tombeau, quand tu veux, tu sais nous rappeler; Tu frappes et guris, tu perds et ressuscites. Ils ne s'assurent point en leurs propres mrites, Mais en ton nom sur eux. invoqu tant de fois, En tes serments jurs au plus saint de leurs rois, En ce temple o tu fais ta demeure sacre, Et qui doit du soleil galer la dure.
253 - De l'absolu pouvoir vous ignorez l'ivresse, Et des lches flatteurs la voix enchanteresse. Bientt ils vous diront que les plus saintes lois , Matresses du vil peuple , obissent aux rois ; Qu'un roi n'a d'autre frein que sa volont mme...
209 - C'tait pendant l'horreur d'une profonde nuit; Ma mre Jzabel devant moi s'est montre , Comme au jour de sa mort pompeusement pare : Ses malheurs n'avaient point abattu sa fiert ; Mme elle avait encor cet clat emprunt Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage Pour rparer des ans l'irrparable outrage. Tremble , m'at-elle dit , fille digne de moi: Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi; Je te plains de tomber dans ses mains redoutables ., Ma fille.
xii - Ce n'est point une ncessit qu'il y ait du sang et des morts dans une tragdie : il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient hroques, que les passions y soient excites, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragdie.
241 - Le Seigneur a dtruit la reine des cits, Ses prtres sont captifs, ses rois sont rejets ; Dieu ne veut plus qu'on vienne ses solennits : Temple, renverse-toi ; cdres, jetez des flammes. Jrusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes ? Qui changera mes yeux en deux sources de larmes, Pour pleurer ton malheur...
209 - ATHALIE Prtez-moi l'un et l'autre une oreille attentive. Je ne veux point ici rappeler le pass, Ni vous rendre raison du sang que j'ai vers : Ce que j'ai fait, Abner, j'ai cru le devoir faire. Je ne prends point pour juge un peuple tmraire Quoi que son insolence ait os publier, Le ciel mme a pris soin de me justifier.
217 - Ne sait-on pas au moins quel pays est le vtre? JOAS. Ce temple est mon pays : je n'en connais point d'autre. ATHALIE. O dit-on que le sort vous a fait rencontrer? JOAS.
240 - Mais d'o vient que mon cur frmit d'un saint effroi? Est-ce l'Esprit divin qui s'empare de moi? C'est lui-mme. Il m'chauffe. Il parle. Mes yeux s'ouvrent, Et les sicles obscurs devant moi se dcouvrent.
45 - Mon innocence enfin commence me peser. Je ne sais de tout temps quelle injuste puissance Laisse le crime en paix et poursuit l'innocence. De quelque part sur moi que je tourne les yeux, Je ne vois que malheurs qui condamnent les dieux.
56 - Chre pouse , dit-il en essuyant mes larmes , J'ignore quel succs le sort garde mes armes ; Je te laisse mon fils pour gage de ma foi : S'il me perd , je prtends qu'il me retrouve en toi. Si d'un heureux hymen la mmoire t'est chre , Montre au fils quel point tu chrissais le pre.