Histoire d'un paysan, 1789, 1

J. Hetzel, 1868 - 385
 

 - 

.

-

361 - Gnraux, vous qui n'avez ici ni place ni droit de parler, vous n'tes pas fait pour nous rappeler son discours. Cependant, pour viter toute quivoque et tout dlai, je vous dclare que si l'on vous a charg de nous faire sortir d'ici, vous devez demander des ordres pour employer la force, car nous ne quitterons nos places que par la puissance de la baonnette.
360 - force militaire environne les tats ! o sont les ennemis de la nation? Catilina est-il nos portes? Je demande qu'en vous couvrant de votre dignit, de votre puissance lgislative, vous vous renfermiez dans la religion de votre serment; il ne nous permet de nous sparer qu'aprs avoir fait la constitution.
360 - Qui vous donne des lois imprieuses? votre mandataire; lui qui doit les recevoir de nous, messieurs, qui sommes revtus d'un sacerdoce politique et inviolable ; de nous, enfin, de qui seuls vingt-cinq millions d'hommes attendent un bonheur certain, parce qu'il doit tre consenti, donn et reu par tous.
364 - L'Assemble nationale dclare que la personne de chaque dput est inviolable; que tous particuliers, toutes corporations, tribunal, cour ou commission, qui oseraient, pendant ou aprs la prsente session, poursuivre, rechercher, arrter ou faire arrter, dtenir ou faire dtenir un dput, pour...
359 - ce que vous venez d'entendre pourrait tre le salut de la patrie, si les prsents du despotisme n'taient pas toujours dangereux. Quelle est cette insultante dictature ? l'appareil des armes, la violation du temple national, pour vous commander d'tre heureux ! Qui vous fait ce commandement? votre mandataire. Qui vous donne des lois imprieuses? votre mandataire, lui...
364 - L'Assemble nationale arrte que, dans les cas susdits, elle prendra toutes les mesures ncessaires pour faire rechercher, poursuivre et punir ceux qui en seront les auteurs, instigateurs ou excuteurs.
174 - Roi pour l'excution des kitres de Convocation, le 24 janvier 1789. Le Roi, en adressant aux diverses provinces soumises son obissance, des lettres de convocation pour les Etats gnraux a voulu que ses sujets fussent tous appels concourir aux lections des Dputs qui doivent former cette grande et solennelle assemble...
359 - Messieurs, j'avoue que ce que vous venez d'entendre pourrait tre le salut de la Patrie, si les prsents du despotisme n'taient toujours dangereux. Quelle est cette insultante dictature? L'appareil des armes, la violation du temple national, pour vous commander d'tre heureux! Qui vous fait ce commandement? Votre mandataire! Qui vous donne des lois imprieuses? Votre mandataire! Lui qui doit les recevoir de nous, Messieurs, qui sommes revtus d'un sacerdoce politique et...
363 - C'est aujourd'hui que je bnis la libert de ce qu'elle mrit de si beaux fruits dans l'assemble nationale. Assurons notre ouvrage , en dclarant inviolable la personne des dputs aux Etats-Gnraux.
143 - Quant au cardinal, il ne fut pas marque, parce qu'il tait prince. Il eut la permission de s'en aller Strasbourg. Ces choses lointaines me reviennent, & je me rappelle que matre Jean disait que si par malheur pater Bndic, ou tout autre capucin, avait essay de sduire sa femme, il n'aurait pas manqu de lui casser la tte avec son marteau. Moi j'aurais fait comme lui; mais notre roi tait trop bon, & ce fut une grande honte pour la reine, qu'un cardinal et seulement espr la sduire...