Histoire universelle, 1

Firmin-Didot, 1853
 

 - 

.

-

133 - Ce gnie crateur peut franchir les limites qui semblent prescrites au reste des mortels , et s'il est impossible de retracer sa marche, sa prsence vivifiante n'en est pas moins manifeste. Plutt que de renoncer, dans l'explication de l'origine des langues, l'influence de cette cause puissante et premire, et de leur assigner toutes une marche uniforme et mcanique qui les tranerait pas pas depuis le commencement le plus grossier jusqu' leur perfectionnement, j'embrasserais l'opinion...
256 - et la lumire fut. Dieu vit que la lumire tait bonne, et Dieu spara la lumire et les tnbres. Dieu appela la lumire jour et les tnbres nuit . Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour.
410 - Observations critiques et archologiques sur l'objet des reprsentations zodiacales qui nous restent de l'antiquit...
331 - L'homme qui reconnat dans sa propre me l'me suprme prsente dans toutes les cratures, se montre le mme l'gard de tous et obtient le sort le plus heureux, celui d'tre la fin absorb dans Brahma.
431 - Philae , les troupes qui les accompagnent et le reste de leur suite, nous contraignent de leur fournir de l'argent; et qu'il rsulte de tels abus que le temple est appauvri , et que nous courons le risque de n'avoir plus de quoi suffire aux dpenses , rgles par la loi...
83 - L'art de vrifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques, et autres anciens monuments, avant l're chrtienne, etc.
260 - Lie-les a tes doigts, cris-les sur la table de ton cur. 4 Dis la sagesse : Tu es ma sur ; et appelle la prudence ton amie ; 5 Afin qu'elles te prservent de la femme trangre, et de la femme d' autrui, qui se sert de paroles flatteuses.
214 - Le Seigneur rgnera dans l'ternit et au-del de tous les sicles. Car Pharaon est entr dans la mer avec ses chariots et sa cavalerie; et le Seigneur a fait retourner sur eux les eaux de la mer : mais les enfants d'Isral ont pass au milieu d'elle pied sec.
18 - J'tais trs dispos, dit-il, pardonner Voltaire sa mauvaise politique, sa mauvaise morale, son ignorance et la hardiesse avec laquelle il tronque, dfigure et altre la plupart des faits. Mais j'aurais dsir un crivain qui et assez de got pour...
133 - Je crois avoir suffisamment dvelopp jusqu'ici l'origine de la distinction des formes grammaticales dans les langues. Je ne les regarde point comme le fruit des progrs qu'une nation fait dans l'analyse de la pense, mais plutt comme un rsultat de la manire dont une nation considre et traite sa langue.