Google YouTube Gmail Drive »
 
" ... conforme la vrit. Jamais la mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment, et lorsque je chargeai cette malheureuse fille, il est bizarre mais il est vrai que mon amiti pour elle en fut la cause. "
Collection complte des uvres de J.J. Rousseau: Les confessions - 172
Jean-Jacques Rousseau - 1782
-

Collection complte des oeuvres, 20

Jean-Jacques Rousseau - 1782
...but de ce livre fi je n'expofois en mme tems mes difpolidons intrieures , & que je craignif de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit....lorfque je chargeai cette malheureufe fille , il eft bizarre mais il eft vrai que mon amiti pour elle en fut la caufe. Elle toit prfente ma penfe,...
-

Collection complte des uvres de J.J. Rousseau: Les confessions

Jean-Jacques Rousseau - 1782
...le but de ce livre fi je n'expofois en mme tems mes difpofitions intrieures , & que je craignuTe de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit....lorfque je chargeai cette malheureufe fille , il eft bifrre mais il eft vrai que mon amiti pour elle en fut la caufe. Elle toit prfente ma penfe...
-

Les confessions de J. J. Rousseau: suivies des Reveries du ..., 1

Jean-Jacques Rousseau - 1782
...but de ce livre fi je n'expofois en mme tems mes difpofitons intrieures , & que je craignifle de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit....fut plus loin de moi que dans ce cruel moment , & lort que je chargeai cette malheureufe fille, il eft bizarre mais il eft vrai que mon amiti pour...
-

Oeuvres posthumes de Jean-Jaques Rousseau, ou recueil de pieces ..., 8

Jean-Jacques Rousseau - 1782
...le but de ce livre fi je n'expofois en mmetems mes difpofitions intrieures, & que je craignifle de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit....mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment , Sdorfque je chargeai cette malheureufe fille , il eft bifarre mais il eft vrai que mon amiti pour...
-

Les confessions de J.J. Rousseau, 1

Jean-Jacques Rousseau - 1798
...n'exposais en mme temps mes dispositions intrieures, et que je craignisse de m'excuser en ce^ai est conforme la vrit. Jamais la mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment; et, lorsque je chargeai cette malheureuse fille, il est bizarre, mais il est vrai que mon amiti pour...
-

Collection complete des uvres de J.J. Rousseau, 19

Jean-Jacques Rousseau - 1782
...but de ce livre fi je n'expofois en mme tems mes difpofitions intrieures , & que je craignifl de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit. Jamais la mchancet ne rut plus loin de moi que dans ce cruel moment , & lorfque je chargeai cette malheureufe fille , il...
-

Les confessions: suivies de Rveries du promeneur solitaire, 1

Jean-Jacques Rousseau - 1791
...but de ce livre fi je n'expofois en mme tems mes difpofitions intrieures , & que je craignifle de m'excufer en ce qui eft conforme la vrit....fut plus loin de moi que dans ce cruel moment , & lorfquer je chargeai cette malheureufe fille , il eft bifarre mais il eft vrai que mon amiti pour...
-

Vie de J. J. Rousseau, prcde de quelques lettres relatives au mme sujet ...

Antoine Joseph comte de Barruel-Beauvert - 1789 - : 431
...n'expofais en mme-tems mes difpofitions in ttieures , & que je craignifle de mexcuftr en ce qui c(l conforme la vrit. Jamais la mchancet ne...dans ce cruel moment, &. lorfque je chargeai cette miftable fille. Il eft bizarre, mais il eft vrai que mon amiti pour elle en fut la caufe....
-

uvres: Les confessions

Jean-Jacques Rousseau - 1817
...n'exposois en mme temps mes. dispositions intrieures , et que je craignisse de m'excuser en ce qui est conforme la vrit. Jamais la mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment; et, quand je chargeai cette malheureuse fille, il est bizarre, mais il est vrai , que mon amiti pour...
-

Confessions

Jean-Jacques Rousseau - 1817
...n'exposois en mme temps mes dispositions intrieures, et que je craignisse de m'excuser en ce qui est conforme la vrit. Jamais la mchancet ne fut plus loin de moi que dans ce cruel moment; et, quand je chargeai cette malheureuse fille, il est bizarre, mais il est vrai, que mon amiti pour...
-




  1. PDF